Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 10:10

Quand souffle le vent du Nord

 

Auteur : Daniel GLATTAUER
Genre : Roman étranger

Éditions : Grasset et Fasquelle
Date : 2010
Nombre de pages : 347

ISBN : 978-2246765011

 

Quatrième de couverture :

 

En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d’adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s’excuse, et, peu à peu, un dialogue s’engage entre eux, par mail uniquement. Au fil du temps, leur relation se tisse, s’étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l’un pour l’autre une certaine fascination. Alors même qu’ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l’autre… De plus en plus attirés et dépendants, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre. Emmi est mariée, et Leo se remet à grand peine d’un chagrin d’amour. Un jour, pourtant – enfin ! –, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s’imposent une règle : reconnaître l’autre qu’ils n’ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler…

 

Mes impressions :

 

Ce roman présente un sujet très actuel; le monde virtuel est un fait de société et il prend de plus en plus de place au sein de notre vie. Alors qu'en est-il de ses relations qui se tissent sur la toile ?
Est-ce qu'elles sont sincères, n'y a t-il pas une part de séduction qui s'opère entre deux personnes qui ne se sont jamais vues mais qui au fil des échanges se trouvent des affinités ?
Nous sentons ici que dans cette relation fortuite et épistolaire, les deux acteurs Léo et Emma, apprennent à se connaître et apprécient ce lien qui commence à se nouer. Seulement la barrière de la rencontre est là ! Car il y a cette peur de décevoir ou d'être déçu(e) ?. De plus Emma est mariée et elle élève les deux enfants de son mari. Les échanges avec Leo lui permettent de souffler et de penser à elle. Lorsqu'elle discute avec Léo elle oublie sa vie de famille. Elle se dit heureuse avec son mari mais si elle l'était vraiment irait-elle trouver dans une correspondance virtuelle un certain réconfort ? Ce genre de relation n'est-elle pas alimentée seulement par le fantasme ? .
Léo et Emma s'apprécient, se testent, se cherchent, se séduisent mais.....vont-ils décider de se rencontrer un jour et prendre le risque de « se perdre » ?
Ne vaut-il pas mieux rester dans le non visuel pour garder contact avec la réalité et ne pas évoluer dans un environnement chimérique ?. Est-ce que ces liens sont une promesse de changement ? la part de mystère n'est-elle pas finalement un moyen de mettre du piment dans leur vie respective ?.

Léo se soigne d'une relation tumultueuse et d'une rupture difficile avec une certaine Marlène. Emma lui propose de lui arranger un rendez-vous avec sa meilleure amie Mia, mais est-elle honnête avec lui et avec elle-même ? N'est ce que pas là le moyen de savoir à travers Mia à quoi ressemble l'apparence de Léo ?
Beaucoup de questions se posent oui, à l'image d'Emma et de Léo qui se demandent quelle suite donner à leur histoire et leur correspondance.
Un concours de circonstances fait que le mari d'Emma se rend compte que sa femme a une relation « extra-conjugale » et il va le signifier à Léo d'une manière particulière et ce dernier en sera décontenancé et se posera des questions sur la pérennité de ce lien singulier avec Emma ! Jusqu'à la fin nous y croyons mais.....
J'ai beaucoup aimé ce partage entre deux êtres. Ils se confient peu à peu; chacun est pour l'autre une bouffée d'oxygène. Chacun à un caractère bien défini. Emma est parfois insolente, arrogante, elle dit ce qu'elle pense, elle est provocante et est même jalouse. Derrière son humour se cache un certain mal être alors que Léo est plus réservé, sauf quand il boit un peu trop de vin alors il finit par dire tout haut ce qu'il pense tout bas.
Les échanges d'Emails sont intéressants et parfois les mots énoncés sont profonds; tous deux se lancent dans un discours tantôt terre à terre, tantôt philosophique qui leur est propre; ils décortiquent leurs écrits et s'interrogent mutuellement. Ils ont chacun une certaine dextérité à l'écrit, qui m'a fascinée.

Les relations de ce type sont loin d'être simples et l'auteur à su décrire leur particularité avec brio.
Dommage qu'il insiste un peu trop sur nous-avons-envie-de-nous-voir-mais-est-ce-bien-raisonnable,-ne devrions-nous-pas-entendre-encore-un-peu....
Ce livre se lit très vite, et il a captivé mon attention car j'étais curieuse de voir comment cette histoire allait se terminer....Je vous laisse le soin et le plaisir de voir par vous même ! Et vous passerez un excellent moment !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laeti (histoires-de-livres) 31/01/2011 16:50


Je ne connaissais pas moi non plus cet auteur, mais ça me donne envie de découvrir et connaitre le dénouement de l'histoire.


Mélusine 31/01/2011 18:41



Oui je pense que tu pourrais aimer. C'est une lecture légère et qui délasse.



Antoni 26/01/2011 07:15


Salut Mélusine,
la 4ème de couv' donne envie. Et comme tu as eu l'air d'apprécier... Je ne connaissais pas Daniel Glattauer. Et le titre ? Te semble-t-il bien suggéré ?
Bonne journée. Amitiés.


Mélusine 26/01/2011 15:51



Coucou Antoni,


Le titre est moyennement bien trouvé, à mon goût. Il fait appel à l'imagination des lecteurs et fait référence au moment ou lorsqu'ils s'écrivent le soir tard, la fenêtre ouverte, Emma ressent le
vent qui souffle et la fraicheur.
Amitiés
Aline



Philippe D 22/01/2011 21:41


Avec Internet, on communique à l'autre bout du monde mais on serait bien incapable de reconnaitre nos interlocuteurs si on les rencontrait dans la rue.
Livre inconnu mais d'actualité.
Bonne nuit et bon dimanche.


Mélusine 23/01/2011 15:35



C'est tout à fait cela. Et puis le net est une porte ouverte aux mensonges et autres perversités. Mais ici l'histoire est beaucoup plus jolie !
Bonne fin de journée