Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 09:04

Une petie fête sur la planète

 

Auteur : Corinne ROCHE
Genre : Roman
Éditions : France loisirs
Année : 2004

Nombre de pages : 263

ISBN : 892067

 

Quatrième de couverture :

 

Francine, 9 ans, élevée à la DDASS, obtient enfin d'être placée dans une famille d'accueil, au bord de la mer. Jo est une ancienne ouvrière, qui espère vivre assez vieille pour voir les châteaux de la Loire, et Louis, son mari, un bricolo du dimanche. Tous deux la baptisent Bouclette et lui présentent l'autre petite fille dont ils ont déjà la charge, Pat, sur-nommée Plume. Au fil des jours, des miracles de tendresse vont se produire entre le couple et ces deux petites aux secrètes blessures... Sous leur férule d'amour, elles parcourent un long chemin semé d'embûches et de rires avant de devenir des femmes épanouies. A travers ce récit, Corinne Roche invente une véritable petite philosophie du bonheur, à mettre entre toutes les mains!

 

Mes impressions :

 

Patricia née sous X et Francine sont placées chez Jo et Louis. Francine depuis 4 mois et Patricia depuis 3 ans, sa mère ne pouvant l'élever... Toutes deux sont des petites filles meurtries. Jo et Louis sont des personnages hauts en couleur et aimants.

Jo et Louis ne sont pas parents biologiques mais deviendront des parents de cœur d'une réelle sensibilité
Les années passent, elles vont grandir dans cette famille du Nord de la France et devenir des jeunes femmes qui se battent contre leur passé, pour leur avenir.
Elles sont les narratrices, elles parlent comme des enfants mais sont des petites filles subtiles.
Francine s'identifie à son héroïne, Svetlana une princesse de roman jeunesse.
Elle est la plus jeune mais elle est plus mature, réfléchie, elle apprend à regarder la vie à travers les autres, leurs attitudes et leurs comportements

Parce qu'elles ont une blessure d'abandon, chaque signe des autres a une signification particulière.
Malgré le décalage des générations elles se sentiront pourtant chez elles et entourées, aimées comme si elle étaient les filles biologiques de Jo et Louis. Mais il est difficile de vivre dans un nouvel environnement. Francine se pose des questions et tente de découvrir qui est Patricia et pourquoi son amie, sa sœur a si peur de l'électricité.

Le récit est entrecoupé d'anecdotes (j'ai aimé celle du poème perdu) et de souvenirs, ceux des filles mais pas seulement , il y a aussi ceux de Jo et de Louis. Mais encore d'autres personnages faisant partie de l'ASE et dont les deux fillettes gardent plus ou moins de bons souvenirs.

Dans ce livre il est question de tendresse, d'amour filial, d'attention même si Jo crie souvent cela n'enlève en rien l'amour qu'elle porte aux filles.Ce livre est une explosion de pureté et de justesse.
Elles ont toutes les deux des caractères bien différent ! Et ne sont pas facilement gérables au quotidien. Ajoutée à leur histoire personnelle il y a l'adolescence puis la vie de jeune femme, difficile à construire quand le départ dans la vie est signé de l'acte d'abandon.
Dans ce texte les réflexions sur l'abandon sont pertinentes, de même que celles que laissent le sentiment face à l'adoption par des parents de cœur.
Il parle de manque d'amour et d'enfant en demande qui vont trouver le bonheur chez des nouveaux parents de cœur.

C'est effectivement l'enfant qui « adopte » en premier la famille ou pas et la greffe prendra effet ou pas. « Maintenant je les ais adoptés pour le meilleur et pour le pire » « Ma vie d'avant me faisait comme un grand sac dans le dos et personne ne pouvait le porter à ma place »

Un roman sensible sur l'injustice de la vie et sur comment exorciser la douleur : en l'écrivant puis en se rendant compte du chemin parcouru.
Ce livre est aussi un hommage aux familles d'accueil qui sont office de la fonction de parents

Le parcours de ces deux filles est malheureusement crédible de même que la profession de psychologue de l'ASE. Ce qui rend ce roman touchant et criant de vérités.
Même si le sujet est grave il témoigne de la véracité des situations douloureuses et est traité avec humour et optimisme. Pas de pathos mais il permettra à chacun d'entre nous de connaître comment l'existence peut

être pénible quand l'amour n'est pas au rendez vous à la naissance mais qui pourra se matérialiser ensuite avec une famille d'accueil. Malheureusement ce ne sera pas toujours le cas car pour élever les enfants des autres, c'est presque un challenge ; ici au début il ne s'agit pas d'adoption plénière mais d'adoption simple. Puisque pour l'adoption plénière encore faut-il que les géniteurs acceptent de signer un consentement éclairé mentionnant qu'ils acceptent que leurs enfants soient confiés. Patricia qui reçoit une carte postale par an ne pourra pas être considérée comme adoptable ...Une seule carte suffit mais la loi a changé depuis en faveur des enfants. Francine elle, pourra être adoptée légalement et pleinement leur donnant une chance à toutes les deux de construire une vie et avoir des enfants.
Un livre que je recommande à ceux et celles qui sont sensibles à la problématique de l'abandon car il et à lui tout seul un message d'espoir.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 30/07/2012 13:48

Tu as l'air conquise par ce roman.

Mélusine 02/08/2012 08:47



Oui je le suis parce que je suis sensible...aux parents de coeur.



Dona Swann 27/07/2012 20:48

Ce sont des histoires toujours très touchantes : qu'y a-t-il de plus vulnérable et qu'on veuille plus protéger qu'un enfant sans parent ?
De voir des gens donner autant d'amour fait beaucoup de bien.

Mélusine 02/08/2012 08:45



Oui touchantes c'est vrai. Il y a des enfants qui arrivent dans la vie sans avoir rien demandé et qui en souffrent...alors des parents de substitution (bien que ne n'aime pas ce mot) sont
nécessaires mais pas toujours suffisants pour qu'ils trouvent la joie de vivre.



Philippe D 26/07/2012 20:54

Je ne connais pas du tout mais c'est un thème qui me plait.
Bonne soirée.

Mélusine 02/08/2012 08:42



Je pense que tu aimerais....