Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 19:43

Une douloureuse absence

 

Auteur : Mary McGarry MORRIS
Genre : Roman
Éditions : Pocket
Date : 2008
Nombre de pages : 310
ISBN : 978-2-66-176750


Quatrième de couverture :


À douze ans, à peine, Thomas Talcott a déjà compris qu'il ne pouvait compter que sur lui même. Fuyant une existence misérable, sa mère l'a abandonné. Et son père est toute la journée sur les routes, à la recherche du moindre travail. Alors Thomas veille sur sa petite sœur, Margaret. Un peu de pêche, des mûres vendues à la sauvette, quelques douceurs données par des voisins compatissants : ensemble, ils s'improvisent une vie. En attendant que leur mère revienne et que tout soit comme avant. Mais le courage et la volonté ne suffisent pas toujours à infléchir un destin...

Mes impressions :


À l 'époque de la Grande Dépression , les enfants Talcott n'ont plus rien ou presque. Ils vivent dans une tente sur les terres  voisines. Leur mère est partie et le père parcourt les contrées pour trouver un travail. Ils s'absentent pendant des jours et Thomas et Margaret sont livrés à eux mêmes.
Les lecteurs voient la vie de ses enfants en proie à tous les dangers,  à travers les yeux de Thomas, qui veille sur sa sœur.

 

Mon sentiment est partagé sur ce livre, il est quelque fois lourd, sans doute parce que la misère que vive ces enfants, est difficilement supportable.

Ils ne comprennent pas le monde dans lequel ils vivent; pourquoi leur mère est partie, les a quittés subitement, pour chercher du travail ou y-a t-il une autre raison ? . Leur parcours sera un chemin de croix mais il faut dire qu'au final je me suis un peu ennuyée

Margaret et Thomas vont de famille en famille. Ils se retrouvent chez les voisins, les époux Farley qui élèvent un enfant handicapé perturbateur, mais aussi chez Gladys l'amie d'enfance et fille du père aigri « adoptif » de leur Henry et encore chez leur tante Léna, alcoolique.

Ils font des fugues et essaient de retrouver leur mère qui leur manque terriblement.


Leur vie les fait grandir trop vite, ils sont confrontés très tôt au manque d'affection, au journée sans amusement, à l'ennui, aux commérages.
Ils grandissent aux crochets des uns et des autres et se demandent quand leur mère va revenir mais au fur et à mesure que les jours avancent ils se posent la question à savoir si elle reviendra un jour.
Leur père sillonne les routes à la recherche d'un emploi et lui même sera de moins en moins assidu dans les visites qu'il rend à ses enfants.
Thomas à la fois essaie de protéger sa sœur mais lui même est trop jeune pour supporter ce qui se passe et donc est parfois très maladroit.
Margaret et Thomas sont très différents, lui plus posé et plus âgé essaie de sauvegarder les apparences de sa famille alors que Margaret aura tendance à se confier plus facilement pour trouver sans doute des réponses aux questions qu'elle se pose. La réalité n'est pas telle qu'ils l'espéraient.
Ils grandissent et son remplis de rancœur envers leur mère et jusqu’à la fin, ils se rendront compte que cette femme, ils ne la connaissent pas vraiment. Après l'espérance, il y aura la désillusion. Leur père essaie de faire pour le mieux mais il se heurtera à plus riche et plus médisant que lui.
L'écriture agréable, stylée possède un côté classique, mais l'histoire manque d'énergie et de rebondissements. Je regrette que ce roman manque autant d'originalité. Ceux qui aiment Dickens ou Balzac apprécieront ce livre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires