Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 10:43

Si c'était à refaire

 

Auteur : Marc LEVY

Genre : Roman

Éditions : Robert Laffont

Année : 2012

Nombres de pages : 422

ISBN : 978-22211116807

 

Quatrième de couverture :

 

Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, vient de se marier.
Le 9 juillet 2012 au matin, il court le long de l’Hudson River quand il est soudainement agressé. Une douleur fulgurante lui transperce le dos, il s’effondre dans une mare de sang.
Andrew reprend connaissance le 9 mai 2012… Deux mois plus tôt, deux mois avant son mariage.
À compter de cette minute, il a soixante jours pour découvrir son assassin, soixante jours pour déjouer le destin.
De New York à Buenos Aires, il est précipité dans un engrenage vertigineux. Une course contre la montre, entre suspense et passion, jusqu’au dénouement… à couper le souffle.

 

Mes impressions :

 

Ce roman commence par une très belle citation de Madame de Deffand, « On serait bien heureux si on pouvait s'abandonner soi-même comme on peut abandonner les autres »....
Je trouve qu'elle est un prémices à une jolie réflexion.
Puis une parenthèse s'ouvre....Un joggeur dans sa course est poursuivi par un homme qui le poignarde dans le dos, leurs pensées se mêlent...Étrange sentiment que ce début qui fait songer à un thriller. Fin de parenthèse. Nous retrouvons le joggeur, Andrew 38 ans un an avant sa mort. Il est journaliste au New York Times, connu et reconnu comme étant un très bon élément qui a monté les échelons un à un et est maintenant reporter.
Il retrouve par hasard, Valérie. Ils s'étaient connus au collège. Ils ont grandi dans un patelin du Nord de New York. Il est curieux de la vie, de l'ordre du monde et des contrées étrangères. Valérie est troublante et les retrouvailles sont fulgurantes, pour l'un comme pour l'autre. Les mois passent. Ils s'aiment et partagent des moments de tendresse ensemble.
Un an après leurs retrouvailles, Andrew demande Valérie en mariage.
Le soir de l'enterrement de sa vie de garçon il le passe avec Simon, son meilleur ami dans un bar....et là il est subjugué par une femme, une parfaite inconnue. Il tombe littéralement sous son charme. Il ne cessera de penser à elle les 15 jours précédents son mariage. Il admet à Simon qu'il a eu un coup de foudre et il remet en cause la sincérité de son mariage avec Valérie. Simon parvient à le raisonner et le mariage aura finalement lieu ; seulement le soir des noces il dit la vérité à Valérie et la quitte brutalement, car il est obsédé par cette inconnue... Andrew était pourtant un homme de valeur et de convictions ; il nous apparaît alors comme un goujat ! Et même si je n'ai pas éprouvé de compassion au début, il remonte dans mon estime au fil des pages....
Parce qu' Olivia Stern sa rédactrice en chef demande à Andrew de suivre une piste Argentine pour faire un article révélateur dans son journal, Andrew mène l'enquête et se rend dans le pays pour démasquer une affaire de corruption, de criminalité, d'enlèvement d'enfants...
L'investissement d'Andrew nous le rend plus humain.
A la suite de son agression du 9 juillet 2012, pendant son jogging alors qu'il est dans un état qui lui laisse peu de chance de s'en sortir vivant, il va se réveiller 2 mois plutôt son agression, soit le 9 mai : est-ce une résurrection ? Une réincarnation ? Sa vie s'est rembobinée 62 jours en arrière ! D'abord tenté de faire changer le cours des choses, il se rend compte que cela va être difficile. Mais une chose est sûre c'est qu'il veut découvrir, qui l'a assassin pour pouvoir échapper à sa propre mort, déjouer le destin et également saisir cette seconde chance pour revenir sur sa décision de quitter Valérie ; il souhaite réparer son erreur ce qui va le rendre encore plus agréable aux yeux des lecteurs. Commence alors une course contre la montre et contre sa propre mort.
Au fil des pages le lecteur se rend compte avec Andrew que finalement nombres de personnes auraient pu souhaiter sa mort : Valérie qu'il a laissée tomber lâchement, Ortiz complice d'atrocités en Argentine, militaires pendant le dictature, Freddy Olson collègue jaloux de sa réussite professionnelle ou encore un père qui a adopté une petite fille Léa en Chine, mais qui par conscience a décidé à la rendre à ses parents biologiques quand il a su par un article de presse écrit par Andrew que son adoption n'était pas légale et que cette petite fille avait été enlevée moyennant finances et violences. Cette histoire d'adoption en Chine de Léa puis de sa restitution à ses parents biologiques par le père adoptif est émouvante. A la suite de celle-ci sa femme le quitte.....I Dans ce pays, bon nombre d' enfants voient leur enfance volée par des receleurs d'enfants.

Les suspects potentiels de l'agression d'Andrew sont nombreux de même que les mobiles : jalousie, vengeance etc...car Andrew a plus d'une fois été amené à décrire la vérité dans ses articles de presse et donc tous sont des sources d'opportunité à le faire disparaître.
Il va alors faire appel à l'inspecteur à la retraite Pilguez pour l'aider à démasquer son futur meurtrier.
A travers les agissements d'Andrew et de ses implications personnelles et professionnelles, j'ai vu une réflexion sur les conséquences, de nos actes et/ou paroles sur autrui mais également nous faire prendre conscience du travail de journalistes sur le terrain qui risquent leur vie chaque jour.
L'histoire macabre d'Isabel et Raphaël résistants Argentins est plus que dérangeante et peu glorieuse. Ils ont refusé de se soumettre aux ordres d'Ortiz, dictateur argentin, voire commanditaire de meurtres. Andrew veut faire éclater la vérité et retrouver Ortiz ce criminel de guerre.
En Argentine il retrouve Marisa et sa tante Louisa. Elles vont l'aider à rendre justice à tous les innocents morts.

Marc Levy se sert de faits réels, d'atrocités romancés pour étoffer son intrigue.

Ce qui nous rend supportables ces faits inhumains est l'humour issu d'un franc parler entre Andrew, Simon et Pilguez. Un genre de décalage.
L'intrigue est trépidante mais difficile. Elle nous attriste et nous révolte. Le lecteurs se sentent comme impliqués.
Les dernières pages sont surprenantes car inattendues ! Vraiment Marc Lévy nous offre un très bon livre, riche, dense dans lesquel les personnages sont crédibles et souvent touchants.
La fin nous plonge dans une incertitude qui nous interroge sur la suite à donner au dernier chapitre...Laissons aller notre imagination..

Un très bon roman avec lequel j'ai passé un très bon moment. Il allie une dose de surnaturel avec du suspense, une intrigue journalistique sur le terrain et des enquêtes policières et politiques rythmées.
A lire par les inconditionnels de Marc Lévy.

 

L'avis d'Antoni, se trouve ICI.

 

Vous trouverez d'autres livres de cet auteur, dans cette page.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Antoni 26/05/2012 07:22

Comme tu as pu t'en rendre compte, je n'ai pas été plus emballé que cela par le dernier opus de Marc Lévy. J'ajoute un lien vers ton article dans le mien. Bon week-end et à bientôt...

Mélusine 26/05/2012 10:24



Eh oui.....peut-être que le rythme d'écriture des romans de cet auteur est trop rapide alors ça parait un peu baclé pour certains....



Philippe d 20/05/2012 19:36

Alex parle du frère de Lévy, non? Valentin est le frère Musso.

Mélusine 21/05/2012 17:17



Euh ... oui il y a confusion...Souvent les lecteurs confondent les 2 auteurs. Ce qui explique peut-être cela.



Philippe D 19/05/2012 06:43

J'ai acheté hier son précédent qui vient de sortir en poche et "Les cendres froides" de Valentin MUSSO, petite erreur sur la personne.
Bon weekend.

Mélusine 20/05/2012 16:04



Petite erreur sur la personne ???



Alex-Mot-à-Mots 18/05/2012 09:44

Je lui préfère son frère, Valentin, auteur de polars. On ne se refait pas....

Mélusine 19/05/2012 06:37



Tiens tiens je ne savais pas que son frère existait....Je vais de ce pas, me renseigner pour lire Valentin.



Philippe D 17/05/2012 13:28

Je suis content de lire ton avis car je viens de lire un billet tout à fait négatif dans une revue.
De toute façon, je me ferai ma propre opinion car je compte le lire mais dans un an, lors de sa sortie en poche.
Bonne fin de journée. Je vais lire l'avis d'Antoni.

Mélusine 19/05/2012 06:36



Quand tu auras découvert ce livre tu pourras te faire une idée, mais il est vrai que les goûts sont propres à chacun. Je connais des lecteurs qui n'apprécient pas ce genre d'auteurs. Moi oui
parce que ça permet de me distraire et de passer un bon moment avec des personnages qui pourraient être issus de la vrai vie.
Alors à dans un an !