Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 09:45

Ouragan

 

Auteur : Laurent GAUDÉ
Genre : Roman
Éditions : Actes Sud (Babel)
Année : 2010

Nombre de pages : 200

ISBN : 978-2330010560

 

Quatrième de couverture :

 

Le point de départ narratif est classique : un événement cataclysmique (ici, l'ouragan Katrina ; ailleurs, un naufrage, un tsunami, une pandémie, voire la disparition de 99% de l'espèce humaine) pousse un personnage ou un groupe de personnages, coupé(s) du monde, à se confronter à la fois à leur passé (examen de conscience), à leur présent (la survie) et à leur futur (envisager le retour à la normale, abandonner tout espoir ou construire une société nouvelle). Cet Ouragan-ci s'abat sur la Nouvelle-Orléans, et sur une troupe de personnalités idéal-typiques : Josephine Linc. Steelson, « négresse » antédiluvienne qui sait autant qu'elle l'accepte que sa fin est proche – et avec la sienne, celle d'une culture, d'une Ville toute entière ; Keanu, fiancé fuyard, réalisant enfin, six ans trop tard, qu'il ne trouvera pas le bonheur dans le pétrole texan mais auprès de sa Rose ; Rose, donc, mère célibataire dont tout porte à croire que les événements la dépassent ; un révérend charitable, la main tendue vers les moins bien lotis ; enfin, une troupe de prisonniers, abandonnés dans la débâcle, pris au piège de leurs cellules inondées. D'un côté, Katrina, qui avance irrémédiablement vers un but qu'elle seule connaît. De l'autre, la chose n'est plus un secret, des pouvoirs publics aux abonnés absents. Entre les deux, tous ces personnages, pris dans l'oeil du cyclone, balayés comme des fétus de paille, scrutés à la loupe, l'un après l'autre, par le microscope hypersensible de Laurent Gaudé.

 

Mes impressions :

 

Nous sommes en Louisiane....Un ouragan se profile à l'horizon...et finit par emporter tout.
Nous faisons la connaissance de plusieurs personnages.

Il y a Joséphine centenaire et qui se qualifie de négresse ; veuve, son mari est mort dans des circonstances tragiques ; elle parle de ses origines dont elle est fière mais aussi d'esclavage et de racisme.
Puis Keanu qui après avoir quitté Rose pour travailler 6 ans sur une plate forme pétrolière revient vers elle. Il n'en pouvait plus de voir des morts et de faire ce travail si dur où on peut y laisser sa vie chaque jour. Il revient pour retrouver son grand amour qu'il avait quitté dans le but de connaitre le monde, il se sentait à l'étroit quand il était auprès de Rose.
Rose, maman d'un petit garçon Byron de 6 ans effacé qui ne parle pas beaucoup....
Et puis, un révérend  visiteur de prison qui a une drôle de façon d’idolâtrer les personnages bibliques
Il y a aussi des prisonniers qui se sont « évadés » de prison après que l'Ouragan leur a ouvert une porte de sortie...Ils vont évolués et vivre en groupe...
Sous un paysage ravagé par un cataclysme naturel tous ces personnages vont se croiser. Le livre raconte leurs pensées.

Tous ont en commun cette certaine fatigue de vivre.
Ils sont entiers, sincères, meurtris, violents parfois, tous des écorchés vifs...
Rose, Byron, Keanu et Joséphine sont attachants parce que vrais...

Chacun évolue dans une ville inerte et vide, ravagée. Ils se donnent tous une raison réelle ou imaginaire pour continuer.
Pour les uns l'ouragan va les délivrer et les ramènera à la vie pour les autres il va les ensevelir.
Ce livre est un mélange d’espoir, de désespoirs, d'attente, d'amour, d'humanité mais aussi de violence, de trahison, de douleurs mais pour tous les personnages un même thème : fuir [au sens propre et au sens figuré] pour trouver la liberté.
L'auteur dans un style précis et touchant, parle de la ségrégation, du racisme, de la liberté et surtout de l'être humain face à un événement cataclysmique...J'ai parfois eu le sentiment de revivre en image le livre de Mc CARTHY la Route , sans doute dû au paysage apocalyptique.
Les personnages se rencontrent dans un désastre de désolation...avec un sentiment de liberté pour les uns ou d'enfermement pour les autres.
J'en ressors avec quelques émotions. C'est un livre catastrophe dense, fort et qui nous ramène à notre pauvre condition d'humains. Face à la nature qui se déchaine nous ne sommes que grain de poussière....

Nous sommes impuissants mais les catastrophes peuvent faire remonter notre moi intérieur.

L'auteur fait un genre de métaphore où les personnages nous font revivre le drame de Katrina en 2005 avec toute son ampleur. Au delà du paysage de désolation il décrit les personnages dans leur sentiment, leur peur, leur vie, leur combat personnel.
Avec l'humanité comme bagage ce livre est un catalyseur de notre propre histoire face au chaos naturel.
Laurent Gaudé nous montre l'homme tel qu'il peut être lorsqu'il n'y a plus de repère social et que la morale est absente....Les consciences sont menées à rude épreuve et chacun réagira selon son propre vécu et ses valeurs. Ils se révèleront à eux mêmes.
Un livre qui nous bouleverse.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
J'ai moi aussi beaucoup aimé ce livre. Je l'ai trouvé bouleversant et malgré sa noirceur et celle des hommes, empli de poesie.
Répondre
M
<br /> <br /> Tu as tout à fait raison.<br /> Bonne journée<br /> <br /> <br /> <br />
D
C'est un très bon auteur, à mon avis, et j'ai failli acheter "Ouragan"... hier !<br /> J'aurais voulu avoir l'idée de cette intrigue la première... trop tard ! je suppose qu'un grand écrivain sait saisir dans l'air ce que sa génération veut lire...
Répondre
M
<br /> <br /> Je peux te le passer ! je te le mets de côté.<br /> <br /> <br /> <br />
A
Un auteur avec lequel j'ai du mal.
Répondre
M
<br /> <br /> Oui je peux comprendre qu'avec certains auteurs, on n'accroche pas.<br /> <br /> <br /> <br />
P
Je suis content de lire ton avis sur ce livre que je lirai un jour car Laurent Gaudé m'attire. Ce que j'ai lu de lui m'a plu et je vais poursuivre ma découverte.<br /> Le soleil est de retour. Bon après-midi.
Répondre
M
<br /> <br /> Je souhaite que ce roman si tu l'ajoutes à ta liste, te plaira...<br /> <br /> <br /> <br />