Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 11:19

Les amies de coeur

 

Auteur : Suzanne PROU
Genre : Roman

Éditions : Calman Levy
Date : 1984
Nombre de pages : 180
ISBN : 2-7021-1311-7

Quatrième de couverture:

 

Une amie de cœur, c'est plus qu'une amie, c'est une partie de vous-même, qui vous aide, dans la douleur, à vous raccrocher à l'existence. Comme Delphine pour Hélène. A trente ans, Hélène perd brutalement son mari. Désemparée, la jeune femme ne trouve de réconfort à sa peine que dans le culte du souvenir et la chaleur de l'amitié. Devenue la gardienne de l'amour conjugal, Hélène s'attachera désormais au foyer de Delphine, son amie d'enfance, qui mène avec Paul et leur enfant une vie apparemment paisible et confiante.
Comment s'organisera cette « existence à trois » où la présence de cette veuve inconsolable mais frustrée dans ses ardeurs, ne tardera pas à troubler le confort et la crédulité de Delphine? Comment l'harmonie du couple résistera-t-elle aux intrigues et soupçons d'une amitié excessive?

 

Mes impressions :

 

Hélène après le décès de son mari se rapproche de Delphine, son amie.

Cette dernière est assez prude et sera gênée par le caractère ouvert dans l'intimité de son amie. Hélène vivra par procuration une vie de couple à travers celle de son amie et de son mari. La tendresse et l'affection lui manquent mais elle ne tolérerait pas d'être infidèle à son mari pourtant décédé.
Elle va s'investir dans cette amitié jusqu'à étouffer le couple que forme Delphine et Paul; Hélène découvre que Paul est volage alors mût par le désir de préserver le couple, elle se fera un devoir de veiller sur le couple et sur l'union pour protéger son amie.
Alors que Delphine est naïve, introvertie, Hélène est plutôt avertie, coupante, emportée. Leur personnalité sont très différentes.
Delphine par souci d'amitié, associe Hélène complétement à sa famille, mais Hélène fera des insinuations vérifiées des infidélités de Paul envers sa femme.
Elle réussit à mettre le doute dans l'esprit de Delphine.
Hélène quelques mois après va rencontrer un homme auquel elle se donnera facilement, pour elle c'est la fin de ce qu'elle voulait; elle avait à cœur d'avoir un amour inconditionnel à son défunt mari.
Pieuse et pleine de rancœur, elle se confiera à Paul et il se servira de ses confidences pour faire la chanter sachant la honte qui l'habite après s'être donnée trop facilement à un homme presque inconnu. Hélène doit taire ses infidélités sous peine de voir son propre secret dévoilé à Delphine.
Le poids et l'importance de ses principes religieux la rendront amère. Elle possède une conscience aiguisée de la fidélité maritale.
Un jour à la suite d'une violente dispute avec Paul, elle sème de façon soutenue le doute dans l'esprit de Delphine quant à l'infidélité de son époux. À partir de ce moment l'amitié entre les deux jeunes femmes va se détériorer et ce sera la fin d'une profonde et envahissante amitié. La séparation peu à peu est effective. Des changements s'opéreront alors pour Hélène qui se rendra compte que son infidélité envers son mari décédé n'était pas si grave et si importante que ce qu'elle s'imaginait.

Le texte est poétique, appuyé, il se lit facilement. Les lecteurs s'imprègnent facilement de l'atmosphère.
L'auteur signe là un livre fort dans lequel les sentiments extrêmes et destructeurs sont omniprésents.
Les désordres du cœur et du corps sont la partie la plus élaborée de ce roman.
La violence des sentiments altère l'amitié durable des deux femmes et ce presque paradoxalement.
Les personnages ont une personnalités bien campées, ce qui donne au roman un côté réel et humain.


Ce roman est agréable à lire, Suzanne Prou décrit avec force et précision les désordres sentimentaux, les angoisses et l'envahissement d'une amitié trop pernicieuse.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dona Swann 27/07/2010 17:55


L'amitié trop passionnée, comme l'amour, est destructrice, semble-t-il à te lire.
Tous les personnages semblent ici compliquer leurs rapports aux faits, non ?


Mélusine 27/07/2010 18:12



Comme tu as raison, trop d'amour tue l'amour et elle est destructrice. Dans ce livre, Delphine ne veut pas voir ce qu'elle a peur d'affronter et par soucis d'amitié Hélène lui ouvre les yeux mais
le lecteur se demande si elle le fait dans le but d'aider son amie ou bien parce qu'elle vit l'histoire du couple par procuration ? Je crois que tout n'est pas bon à dire ...Seulement je crois
aussi que l'amitié vraie est d'être sincère et franche et rester soi-même.
Ici cette amitié étouffante reste quand même néfaste parce que trop envahissante.
A bientôt et merci d'être passée