Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 17:16

Le silence des survivants

 

Auteur : Andrea H.JAPP

Éditions : Le livre de poche
Genre : Policier/Thriller
Année : 2001
Nombre de pages :220

ISBN : 978-2253171812

 

Quatrième de couverture :

 

Rescapée des camps des Khmers rouges, Sok Bopah a refait sa vie aux États-Unis. Elle s’appelle désormais Isabel ; elle a deux enfants. Une complicité particulière l’unit à son beau-père, Simon. Il a connu, lui, les camps nazis.
L’un et l’autre ont choisi le silence, la seule voie possible pour dépasser le cauchemar et épargner à leurs proches la douleur des souvenirs.
Jusqu’au jour où un tueur s’attaque à la fille d’Isabel, la petite-fille qu’idolâtre le vieux Simon. Face à cette résurgence du mal, l’instinct de la lutte à mort va s’éveiller en eux…

 

Mes impressions :

 

Dans la famille il y a Isabel la mère, d'origine asiatique, son mari Isaac, son beau père Simon, Samantha sa fille adolescente et Thomas le fils. Il ne vit plus avec eux car il fait des études en ville près de Harvard Square, il est logé chez l'habitant
Isabel et Simon ont de graves blessures psychologiques. Simon est attachée à Isabel par l'horreur. Pour elle ce sont les Khmers rouges (évasion du Cambodge) et pour lui les camps nazis. « 
Simon, vieux juif échappé d'un camp de concentration, et qui avait rejoint la résistance française. Isabel, jeune femme asiatique avait survécu à l'innommable, réagissaient comme les jumeaux d'une aberrante grossesse. Ils se savaient de l'âme à l'âme. Il était tour à tour son fils, son père, son frère, et elle concrétisait la seule chose qui lui restât , puisqu'il n'existait plus rien d'autre ».

Avec eux et par leur pensées, leurs souvenirs et leurs paroles nous (re)vivons l'horreur et l'insupportable. Ils sont liés quoiqu'il advienne et s'aiment d'un amour tendre et affectueux.
Mais un jour Samantha disparaît puis assassinée dans des conditions atroces et insoutenables.

John King, ancien prête et maintenant au FBI demande de l'aide à ses parents afin de trouver ce tueur en série. Ses victimes : plusieurs filles dont Samantha .

Sont-ils prêts à l'aider ? S'ils acceptent ils vont devoir être confrontés encore à de la monstruosité et au carnage, à des scènes d'une rare violence mais ils y sont habitués... : « Jusqu'où est-on capable d'aller pour modifier la course des choses, ce qui, un jour peut-être, deviendra l'Histoire ?.Jusqu'au bout ? Le sacrifice de soi ? C'est bien, ça peut marcher, mais il n'y aura ni marchandage , ni accommodation avec la foi, ni dérobade. Peut-être la vie usera t-elle de son droit de grâce ? Peut-être pas. C'est le prix qu'il faut payer et c'est tout
Du reste, d'une certaine façon, Simon et elle étaient déjà morts depuis longtemps dans les camps, même si personne ne s'en rendait compte et même si parfois, ils parvenaient eux mêmes à l’oublier. Ils étaient des survivants, des sursitaires en attente de quelque chose, peut-être comme l'avait dit John, d'une explication ».

Les descriptions métaphoriques précises des douleurs puissantes de chacun nous font monter les larmes aux yeux. L'intrigue nous parle d'infamie avec des mots justes « Il y avait eu des inspirations, pas de soupirs, des expirations. Lorsqu'il n'est plus véhiculé par le bruit des hommes, l'air a beaucoup de mal à se frayer un chemin dans la gorge, à inonder les poumons, à imprégner la sang. Il faut le pousser, le faire rentrer et sortir de force. Eux savaient, mais Isaac le découvrait. Il restait le bouche ouverte entre chaque souffle comme un poisson hors de l'eau. Eux se souvenaient qu'il ne faut jamais ouvrir la bouche, parce qu'ils peuvent vous y mettre des trucs qui font mal ou qui tuent. »

Jusqu'à la page 89, l'auteur décrit les tenants et les aboutissants. Tous les protagonistes que nous avons rencontrés dans les pages précédentes vont apprendre petit à petit à se connaître et à former une équipe solidaire. Ils étudient alors les différents meurtres.
L'équipe va devoir examiner attentivement la personnalité du tueur, son mode opératoire afin de découvrir ce qui le motive afin de l'arrêter au plus vite et alors mettre un terme aux massacres. Les motivations des Serials killers sont explicites et pour Isabel et Simon, l'heure de la vengeance à sonner. Il faut aider le FBI a stopper cet homme qui n'en est pas un au vue de ce qu'il inflige à ses victimes.

Les autopsies décrites sont à la limite du supportable mais sont le fondement de ce livre qui va ainsi donner le ton . J'ai eu du mal à leur lecture mais je sais que ce genre de tueur immonde que rien n'arrête existe dans le monde réel même si c'est innommable.

Au delà du scénario bien ficelé, je suis allée au bout de la lecture pour comprendre comment un tel « homme », si tant est qu'il en soit un peut arriver à de tels agissements.
J'ai été happée par la narration. Elle nous fait avancer dans la monstruosité sans demi mesure. Je suis tout de suite entrée dans l'univers que l'auteur décrit et je ne voulais plus le quitter avant de connaître le nom du tueur et surtout de voir comment Isabel et Simon deux personnages attachants parviennent à survivre.
J'ai cependant très tôt découvert l'identité du tueur mais cela ne m'a pas empêché d'aimer le scénario, parce que à mon sens ce roman n'a pas été écrit comme un roman policier dans lequel on cherche le coupable mais surtout pour la psychologie des personnages et une histoire à vous couper le souffle. Une fois que l'on connait le nom du tueur, on veut à tout prix comprendre pourquoi et comment il en est arrivé là.

Ce livre intimiste nous plonge et nous confronte à la fois dans les émotions de deux personnages meurtris par la vie et dans une histoire terrifiante. Je me demandais tout au long de celui-ci comment Simon et Isabel pouvaient subir les pertes dont ils sont témoins tout en continuant d'exister malgré tout. On souffre avec eux.
Les rebondissements sont douloureusement captivants. La fin m'a profondément émue.
Ce livre est d'une rare et sombre intensité et j'en sors totalement bouleversée. Je ne l'oublierai pas de sitôt. Quand je l'ai refermé, j'étais en proie à une certaine tristesse....
Je pense que ce livre pourrait faire l'objet d'un excellent film.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lystig 14/04/2012 09:11

j'ai découvert cette auteur récemment et continuerai à en lire !
(celui-ci ou un autre même si ce que tu en dis me ferai pencher pour celui-ci !)

Mélusine 15/04/2012 14:47



Oui un très bon roman de cette auteure et je pense que moi non plus je ne vais pas m'arrêter de si peu à la lire.



Laeti (histoires-de-livres) 09/03/2012 10:18

J'ai bien envie de le lire, mais pas tout de suite, car je crois que je ne supporterai pas les scènes macabres.

Mélusine 09/03/2012 11:34



Oui tu risques d'être chamboulée alors...



Alex-Mot-à-Mots 02/03/2012 09:19

Eh bien, il a un lourd passé, ce couple...

Mélusine 05/03/2012 19:16



Oui mais c'est bien écrit.



Philippe D 01/03/2012 21:07

Je crois que j'ai un livre de cet auteur dans ma bibliothèque depuis très longtemps. Il va falloir que le dépoussière si je veux le lire...

Mélusine 02/03/2012 07:37



Vite, vite, va à la chasse



mes-passions-mes-coups-de-gueule 01/03/2012 20:16

ho la la, il a l'air TOP BIEN celui là aussi !!! rien que le petit résumé est angoissant !!!

Mélusine 02/03/2012 07:36



Oui il est remarquable. Un vrai coup de coeur pour moi !