Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 17:39

Le petit été de la Saint-Luc

 

Auteur : Ruth Rendell
Genre : Policier/thriller/Suspense
Éditions : Editions du masque
Année : 2009
Nombre de pages : 252
ISBN : 9782702434505

Quatrième de couverture :

Dans la ville tranquille de Kingsmarkham, un après-midi d'automne, un petit garçon de cinq ans, John Lawrence, ne rentre pas pour le goûter. Aussitôt, l'inspecteur Wexford et son adjoint Burden font le rapprochement avec la disparition, huit mois plus tôt, de la jeune Stella Rivers. Les policiers espèrent qu'il s'agit d'une fugue. Pourtant, très vite, divers témoins affirment avoir vu un homme rôder près du terrain de jeux. Malheureusement, l'enquête piétine. Et l'inspecteur Wexford n'aime pas l'idée que sa ville puisse abriter un dangereux kidnappeur. Mais il faut bien se rendre à l'évidence...

Mes impressions :

Je trouve que ce roman (policier et psychologique) est efficace, même si j'ai trouvé que le nombre de personnages est assez copieux.
Ce livre a été écrit en 1971 et ceux d'entre vous qui connaissent cet auteur, sauront sans doute que celui-ci est la 6ième enquête de l'inspecteur Wexford.
Ici c'est l'histoire de John un petit garçon de 5 ans, qui disparaît alors qu'il jouait avec des camarades près du terrain de jeu habituel. Gemma sa mère est divorcée et l'élève seule. Elle n'est pas très femme d'intérieur mais plutôt une personne qui évoque la féminité et le mystère.
Wexford l'inspecteur et Burden Mike l'inspecteur adjoint mèneront l'enquête. Burden est veuf. Il a deux enfants Pat sa fille et John son fils. Sa belle- soeur Grace l'aide au quotidien, elle assiste ou plutôt elle élève les enfants car Burden fuit plus ou moins le domicile parce qu'il est déboussolé depuis le décès de son épouse.
Grace s'investit à fond dans sa tâche mais elle aimerait faire partie intégrante de la famille et concrétiser la relation aujourd'hui distante qu'elle a avec Burden. Oui mais voilà que celui-ci la perçoit seulement comme la soeur de sa femme et une aide à domicile. Grace fait de son mieux pour tenir la maison de son beau-frère mais elle déplore le peu de chaleur du père envers ses enfants et cela sera accentué par le fait que Burden tombe amoureux peu à peu de Gemma. Ils finiront par avoir une relation amoureuse.
Cette mère apparaît comme désemparée après la disparition de son fils. Et au fil des jours qui passent les espoirs de le retrouver s'amenuisent. Mais les inspecteurs reçoivent des lettres anonymes qui expliquent que l'enfant est vivant et qu'il sera rendu sous conditions. Est-ce un énième plaisantin qui joue avec les nerfs de la police et de la famille de John ?
Cette disparition pourrait-elle être liée à celle de Stella, petite fille disparue il y a huit mois et que l'on n'a jamais retrouvée ?
Madame Mitchel une voisine de Gemma évoque un rôdeur qui se tenait près du terrain de jeu où les enfants du quartier jouaient. Est-ce que cela est un point de départ ?. Les langues se délient dans le quartier et notamment sur la personnalité du père et de la mère de John séparés et de leur discorde. Pourraient-ils être mêlée à cet enlèvement ?. Le père a une autre épouse qui est très dévouée à son mari.
Vous l'aurez compris,  l'auteur met en scène les sentiments des uns et des autres. Ils racontent sans cesse les épreuves qu'ils doivent et qu'ils ont traversé mais également les émotions et les sentiments qu'ils éprouvent. L'auteur ne néglige pas la vie familiale de ses personnages, au contraire elle est aussi importante que les enquêtes. Enquêter sur une disparition n'exclut pas forcément ce qu'il y a autour. Ce qui fait la vie et les relations humaines profondes ou superficielles. Ici l'auteur l'a bien compris et son style donne de la profondeur au roman.
La vie des personnages principaux est relatée de façon soutenue, précise et souvent émouvante. Les personnages sont parfois intenses. Ils ont une âme, des joies, des peines, un sentiment de solitude aussi.
L'histoire des familles (souvent recomposées) est complexe et ici elle prend beaucoup de place. Il y a des mères trop maternelles et d'autres pas assez, les conjoints ont souvent des comportements douteux face à l'enfant avec lequel il vit et qui n'est pas le sien. De même les trahisons, les non-dits viennent se greffer pour nous offrir un suspense à deux voix.
Mais le suspense est présent, les descriptions précises et détaillées nous amènent à être happés par l'histoire. Cependant j'émettrais un bémol pour ce qui est du grand nombre de personnages qui m'a obligé à revenir sur les pages précédentes pour me remémorer qui est qui. cela ne permet pas une lecture tout à fait fluide (mais peut-être qu'en ce moment il m'est difficile de me concentrer).
Le thème du livre et de l'enquête ne sont pas pas d'une originalité marquante mais cela n'empêche pas de passer un excellent moment. Sans réelle prise de tête. Ce roman est délassant.
Somme toute, j'ai trouvé ce petit roman agréable et je le recommande à ceux et celles qui ne connaissent pas encore l'auteur; je pense qu'il est un bon moyen de le découvrir..

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lilibook 21/01/2013 22:24

Ah j'ai dû lire quelques titres de l'auteur il y a pas mal de temps mais depuis je n'ai rien lu. Mais je me souviens avoir bien aimé. A reprendre, oui c'est tentant.

Mélusine 23/01/2013 10:35







Alex-Mot-à-Mots 21/01/2013 11:29

Une auteure que j'aime bien. Mais le nombre de personnages trop nombreux m'effraye souvent (ou alors je prends des notes).

Mélusine 23/01/2013 10:35



Oui voilà c'est la meilleure solution.



100drine 20/01/2013 09:10

en général j'aime les livres de Ruh Randell alors je note ce livre. Bon dimanche !

Mélusine 20/01/2013 09:50




Bon dimanche également, sous la pluie ici...C'est mieux que la neige remarque !



Philippe D 18/01/2013 20:53

Je ne connais l'auteur que de nom.
J'ai un peu peur du nombre de personnages. J'ai souvent tendance à ne pas m'y retrouver quand ils sont trop nombreux.
Passe un bon weekend ... sous la neige ici.

Mélusine 20/01/2013 09:50



Je suis comme toi. Mais parfois l'histoire est tellement bien écrite que ça vaut le coup de noter le nom des personnages pour s'y retrouver.
Bon dimanche, ici sous la pluie.