Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 09:11

Le coeur régulier

 

Auteur : Olivier ADAM
Genre : Roman

Éditions : éditions de l'Olivier

Date : 2010

Nombre de pages : 232
ISBN : 978-2879-297460

 

Quatrième de couverture :

 

" Vu de loin on ne voit rien ", disait souvent Nathan. Depuis la mort de ce frère tant aimé, Sarah se sent de plus en plus étrangère à sa vie, jusque-là " si parfaite ". Le cœur en cavale, elle s'enfuit au Japon et se réfugie dans un petit village au pied des falaises. Nathan prétendait avoir trouvé la paix là-bas, auprès d'un certain Natsume. En revisitant les lieux d'élection de ce frère disparu, Sarah a l'espoir de se rapprocher, une dernière fois, de lui. Mais c'est sa propre histoire qu'elle va redécouvrir, à ses risques et périls. Grâce à une écriture qui fait toute la place à la sensation, à l'impression, au paysage aussi bien intérieur qu'extérieur, Olivier Adam décrit les plus infimes mouvements du coeur et pose les grandes questions qui dérangent.

 

Mes impressions :


Parce que son frère est mort et qu'elle sait qu'il est allé précédemment se ressourcer au Japon près de Natsume, elle s'y rend pour trouver des réponses aux questions qu'elle se pose.

Prendre le temps, regarder autour de soi, se remplir les poumons de l'air que nous respirons, sentir les odeurs de la nature, mais aussi la regarder et se laisser bercer par la mer pour retrouver la régularité du battement de son cœur, voilà ce qu'enseigne Natsume aux personnes qui ont le mal de vivre. C'est un homme qui se rend à la falaise avec des mots et des soins pour empêcher les suicidaires de commettre l'irréparable. Il avait rencontrer Nathan au plus sombre de sa vie.

Nous imaginons très bien la personnalité de ce frère disparu et de ses souffrances. Nous les vivons avec Sarah et nous comprenons les douleurs de Nathan qui peuvent parfois être les nôtres.
Il se sentait écrivain, il buvait trop, il était révolté. Il défiait le mari de Sarah et les choix de vie bien rangée de sa sœur. Il ne trouvait pas sa place dans ce monde qu'il réfutait.

Frère et sœur se complètement, s'éloignent, se rejoignent, et n'arrivent pas à se retrouver. Pourtant ils s'aiment. Ils sont en symbiose.

Sarah fuit la vérité celle qu'elle découvre à propos des motivations de son frère mais aussi elle perçoit la distance qu'elle avait mise entre eux deux. En même temps elle recherche cette vérité parce qu'elle a besoin de savoir pourquoi ce frère tant aimé a sans doute décidé de finir sa vie plus tôt que prévu. La douleur que cette réalité soulève fait perdre pied à Sarah pour mieux se relever. Elle sait au fond d'elle que Nathan ne se leurrait pas et qu'il voyait le monde tel qu'il était mais elle a tourné le dos à cette évidence par peur de souffrir.
Alors, en essayant de retrouver des parcelles de la vie de son frère, Sarah, ira à la rencontre de la sienne.
Il est facile de trouver en Nathan ou en Sarah des similitudes avec nos vies. Ce roman est crédible par la quête respective du frère et de la sœur.
Ce livre est aussi un roman sur les choix qu'il nous faut faire au cours de notre existence.

Peut-on, doit-on changer de vie quand nous réalisons que jusqu'à un événement précis, celle que nous menons ne correspond finalement pas à ce que nous sommes et à ce que nous voulions ? .

Dans ce texte très fort et sobre à la fois, nous percevons d'un côté la vie bien rangé de Sarah, mariée, avec un homme « si parfait » , deux adolescents et de l'autre côté, la vie où les blessures sont visibles jusqu'à la mort.
Les écorchés vifs de ce livre envisagent à un moment donné, l'espérance d'une amélioration, alors finalement ce livre témoigne d'un message d'espoir.
Dans un langage clair et précis, Olivier Adam nous parle de la vie, de la solitude dans ce monde effréné, de nos doutes, des compromis que nous devons faire et de la mort.
Les phrases ont cette musicalité particulière qui fait que nous sommes happés par cette histoire qui se déroule dans un Japon, pays décrit d'une bien belle façon par Olivier Adam, avec toute sa culture.
J'avais été déçue par « Je vais bien ne t'en fais pas » et agréablement surprise par trois autres romans d'Olivier Adam : « Des vents contraires » « À l'abri de rien » et « Passer l'hiver » ; ce « Cœur régulier » me restera longtemps en mémoire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dona Swann 23/02/2011 19:00


Toujours pas eu ou pris le temps de me pencher sur cet auteur depuis ma rencontre désastreuse avec "On ira voir la mer".


Mélusine 24/02/2011 10:48



Je ne connais pas "On ira voir la mer", quel était le sujet ? POur quelles raisons ce livre ne t'a pas plu ?



Laeti (histoires-de-livres) 23/02/2011 14:26


Oui, j'ai lu aussi "a l'abri de rien" j'ai aimé mais pas autant que "des vents contraires" ou "le coeur régulier"


Mélusine 24/02/2011 10:49



Il est vrai que "Des vents contraires" est un opus....



Philippe D 22/02/2011 17:35


C'est noté, merci! Ma liste s'allonge!


Laeti (histoires-de-livres) 22/02/2011 15:04


Moi aussi j'ai beaucoup aimé cette histoire, mais j'ai tout de même préféré "Des vents contraires". par contre "Passer l'hiver" je ne l'ai pas lu et irai voir s'il est à la bibliothèque ;)


Mélusine 22/02/2011 17:32



Mon préféré est aussi "Des vents contraires", j'en suis sortie bouleversée. As-tu lu "À l'abri de rien" ? Il est aussi très touchant.
"Passer l'hiver" sont des nouvelles; elles font réfléchir aussi sur les thèmes de prédilection d'Oliver Adam.



Philippe D 21/02/2011 22:01


Il faudra que j'essaye cet auteur : je ne le connais pas du tout.
Bonne nuit.


Mélusine 22/02/2011 17:32



Essaie alors avec " Des vents contraires" ! un superbe roman, rempli d'émotion.