Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 08:43

Le coeur d'une autre

 

 

Auteur : Tatiana de ROSNAY
Genre : Roman

Éditions : Le livre de poche

Année : 2009

Nombre de pages : 280

ISBN : 978-2253127727

 

Quatrième de couverture :

 

Bruce, un quadragénaire divorcé, un peu ours, un rien misogyne, est sauvé in extremis par une greffe cardiaque. Après l’opération, sa personnalité, son comportement, ses goûts changent de façon surprenante. Il ignore encore que son nouveau coeur est celui d’une femme. Mais quand ce coeur s’emballe avec frénésie devant les tableaux d’un maître de la Renaissance italienne, Bruce veut comprendre. Qui était son donneur ? Quelle avait été sa vie ? Des palais austères de Toscane aux sommets laiteux des Grisons, Bruce mène l’enquête. Lorsqu’il découvrira la vérité, il ne sera plus jamais le même…

 

Pour consulter le site de l'auteure c'est ICI.

 

Mes impressions :

 

Cette édition est enrichie de deux préfaces, celle de Tatiana de Rosnay elle même et son père, qui apporte un regard nouveau.
Une greffe d'organe peut-elle modifier voire changer la personnalité du receveur ? Peut-on envisager que le receveur soit « habité » par le donneur ; est-ce qu'il existe une modification fondamentale d'un être humain récemment greffé ?
Cette nouvelle approche scientifique (épigénétique) était encore d'actualité 10 ans après l'écriture de ce roman édité pour la première fois en 1997.

 

Le sujet m'interpelle et je me suis plongée dans ce roman avec une attente précise. Mais j'ai été étonnée dès le début.
En effet, je m'attendais plutôt à une étude de la possibilité citée ci-dessus et j'ai trouvé une histoire romancée qui allie drame personnel et études scientifique et médicale.
Cette histoire de cœur n'est pas complétement une histoire d'amour même si Bruce 'rencontre une femme qui va l'aimer, mais celle d'un homme affecté et affaibli par sa maladie cardiaque  et qui va donner un second sens à son existence..
En effet au début du roman Bruce 42 ans est présenté comme un personnage, abjecte, rustre, impoli, qui rabaisse les femmes a un statut de femelles et les dédaigne ; divorcé d'avec Elisabeth qui ne supportait plus ses infidélités et attaché à son fils d'une vingtaine d'année. Son second enfant une fille est morte-née ; il en garde une blessure profonde.
Il travaille dans une société informatique et vit seul dans un petit appartement qu'il n'a même pas pris la peine de décorer.
Il a un ami Stéphane avec lequel il joue au tennis une fois par semaine. Chaque jour il dîne dans le même restaurant. Sa vie se limite à cela.Elle est rythmée par ses habitudes.
Suite à une fatigue persistance son médecin lui fait passer des examens médicaux et lui annonce qu'il est atteint de cardiomyopathie obstructive au stade préterminal et qu'il doit arrêter de boire et de fumer, vices excessifs qu'il possède depuis de longues années. Seule une greffe peut le sauver.
L'attente du greffon s’avère ennuyeuse et sa vie va changer considérablement. Ses sœurs et son ex femme avec lesquelles il n'entretenait pas de bons rapports, tentent quand même de le soutenir. Son fils continue de rester très proche de lui.
Un jour la greffe tant attendue va pouvoir être effective.

« J'étais souriant, détendu, tandis qu'infirmières et anesthésistes me piquaient, qu'elles installaient sondes et cathéters. Je n'avais pas peur. J'allais être sauvé. C'était le plus beau jour de ma vie »

« De cet inconnu j'ignorais tout. Le professeur m'avait appris que le don d'organe était un acte anonyme et que l'identité du donneur resterait protégée, de même que la famille qui avait autorisée le prélèvement n'apprendrait pas à qui avait profité ce don »
La convalescence est longue. Un jour il s'aperçoit que droitier de coutume il écrit désormais de la main gauche depuis le greffe....Il commence alors à se poser des questions.

À partir de ce moment le personnage rustre qu'il était est devenu plus calme, plus sympathique plus sensible plus tendre . Le changement de ton est significatif aussi dans la narration, eu égard au début. Bruce se transforme en une personne plus agréable, capable de sentiments et d'émotions. Il devient moins ironique, moins médisant.
Des plaisirs neufs l'attendent comme faire les courses, arranger et décorer agréablement son appartement, il fait plus attention à ce qui l’entoure et aux couleurs. Ses goûts culinaires se transforment également.
Un jour alors qu'il se rend au Louvre, son cœur s'emballe devant l'œuvre d'un célèbre peintre Italien, Ucello.
Il en surpris et se confie au chirurgien, qui lui explique que ses sensations n'ont rien avoir avec la personnalité du donneur, il lui explique que ces changements sont dus au fait que sa vie a été modifiée par la longue et pénible attente de la greffe et que désormais il s'ouvre au monde. Mais Bruce n'est pas convaincu par cette explication et décide de connaître le nom de son donneur.....Va commencer une belle histoire qui va l'aider à comprendre. Après l'étonnement lié au sexe du donneur, viendra la compassion pour elle.
Il part alors à la recherche de la vie de sa donneuse . « 
Constance Delambre avait d'abord été pour moi une présence abstraite. Elle vivait pourtant à travers moi, à travers ce cœur transplanté. Son âme y palpitait encore, par fragments. Quelque chose d'elle, de son humour, de sa sensibilité, de sa persévérance s'était propagé en moi, s'était dilué dans mon sang. N'était-ce pas son essence qui m'habitait qui avait étoffé le vide de mon existence ? Aurais-je vécu la même aventure avec le cœur d'une autre ? Étais-je le seul greffé à éprouver cette intimité avec son donneur ? ».

Ainsi l'auteur nous emmène dans le domaine de l'art...et en Italie.


J'ai apprécié la couverture rouge communément celle du cœur et son enracinement dans la terre, qui permet de donner vie à une fleur....
J'ai aimé comment l'auteur nous place face aux interrogations des donneurs et des siennes en particulier.
J'ai été touchée par cette histoire et cette quête du receveur. À travers ses mots il continue de faire vivre la donneuse, Constance qui vit en lui à travers son cœur et lui est sauvé grâce à elle.
Le mélange entre l'invraisemblable et la réalité m'a émue.
L'auteur s'immerge complètement dans la vie de Constance, il visite son appartement, fait la connaissance de ses parents, se rend en Italie retrouver son amant et lever le voile sur un mystérieux tableau. Son entourage n'est pas oublié et j'ai ressenti cela comme un hommage qu'il lui rend.
Les courts chapitres donnent le rythme. Il s'agit d'une course pour la vie et contre la mort. Mais la fin plutôt triste est menée d'une bien jolie façon. Telle un tableau elle est colorée et est en quelque sorte un clin d’œil à la continuité et la perpétuation de la vie:celle de Bruce perdurera à travers le livre qu'il a écrit sur son expérience.
Un roman étonnant qui s'apprécie à sa juste valeur. Il nous dépayse et nous interroge sur la beauté du geste, du don d'organe. Nous sensibilise à cette cause et nous renseigne sur la possible complication : le rejet du greffon par l'organisme.
Les changements opérés dans la personnalité de Bruce sont véhiculés de façon à le rendre attachant alors qu'il nous était abjecte au début et nous finissons par le trouver sympathique. Nous avons alors sur lui un autre regard.

J'espère à l'instar de cette transformation que ce livre permettra à ceux et celles qui ne sont pas donneurs souvent par crainte, à poser un autre regard sur ce geste d'amour et les motivera à envisager personnellement cette possibilité.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laeti (histoires-de-livres) 11/01/2012 07:39

Bon ... alors ce sera les deux... Quand j'aurai lu tout ce que j'ai eu à Noel! :)

Mélusine 11/01/2012 10:17



Oui tu as toute l'année devant toi



Laeti (histoires-de-livres) 09/01/2012 09:57

J'ai vraiment envie de le lire même si pour toi ce n'est pas un coup de coeur.
Bien que l'histoire soit différente j'aimerais aussi lire "de coeur inconnu" de Charlotte Valandrey, et comme je sais que tu l'as lu aussi, lequel des deux me conseillerais tu?

Mélusine 09/01/2012 17:17



Je n'ai pas lu son dernier titre mais seulement le premier "L'amour dans le sang" ; c'est complètement différent de celui-ci "Le coeur d'une autre" car ce dernier est romancé et ce n'est pas un
témoignage donc je te conseille .... les 2



Violette 29/12/2011 23:56

nous avons des lectures en commun :-) J'avais aussi apprécié ce roman malgré quelques petites faiblesse par-ci, par-là

Mélusine 02/01/2012 07:10



Contente de lire que nous avons des lectures communes ! sans doute celle qui sont empreintes de sensibilité...



Géraldine 18/12/2011 20:41

J'ai lu ce livre il y a 3 ans, j'en garde un bon souvenir... pas très précis... Et ton billet m'aide à me remémorer les choses !

Mélusine 19/12/2011 19:42



Tant mieux si je t'ai permise de te souvenir à nouveau de certaines choses.



Philippe D 11/12/2011 19:36

J'ai beaucoup aimé "Elle s'appelait Sarah", beaucoup aussi "Moka". J'ai trouvé "Boomerang" quelconque. Celui qui m'a vraiment déçu, c'est "La mémoire des murs". C'était un bon sujet qui a été mal
exploité, je trouve. De plus, l'héroïne avait une tête à claques.
Comme mon avis va decrescendo, je n'ai pas acheté "Le voisin" ni celui-ci. J'ai peur d'être à nouveau déçu.
Bonne semaine.

Mélusine 13/12/2011 15:39



Je ne connais aucun de ceux que tu cites....j'ai du retard à rattraper !
Bon alors je ne sais pas quoi te dire sauf que j'ai bien aimé celui-ci. Mais il ne faut pas trop en attendre.