Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 17:20

Le bal des célibataires

 

Auteur : Michel PEYRAMAURE
Genre : Roman
Éditions : Robert Laffont

Date : 2005
Nombre de pages : 297

ISBN : 978-2221104552

 

Quatrième de couverture :

 

1919, la Paix est revenue. Cécile, l'héroïne de L'Orange de Noêl a appris que sont mari était mort dans les tranchées. La femme qui le lui annonce s'appelle Sylvaine Elle aussi a aimé Pierre. Puisqu'il n'y a plus d'hommes au village. Cécile et Sylvaine, devenues amies, prennent ensemble l'initiative extraordinaire d'organiser un grand bal où seront invités tous les célibataires de la région. Avec un seul objectif susciter les rencontres, vaincre la solitude et le chagrin, que les couples se fassent et que la vie reprenne ses droits ! Une histoire émouvante iconoclaste et joyeuse, une magnifique leçon de vie.

 

Mes impressions :

 

Rappelez-vous, dans « L'orange de Noël », Cécile institutrice en période de pré-guerre, en 1913 amène jusqu'au certificat d'étude Malvina, jeune fille un peu simple, qui paraît attardée mais qui fera alors la fierté de tout un village.
Cécile et Pierre frère de Malvina tombent amoureux mais le devoir appelle ce dernier qui s'en va en guerre. Cécile attend la naissance de son premier enfant. Mais Pierre ne reviendra pas vivant.
Ici la Maïra mère de Pierre, de Malvina, de Flavie et de deux frères habite ses Terres dans sa maison; lorsqu'elle meurt, Cécile conserve les murs et tant bien que mal continue de l'habiter. Son fils petit-Pierre grandit alors sans figure paternelle mais en présence de sa mère et de sa tante Malvina.
Un jour alors que Cécile songe à vendre la propriété car cela demande trop de travail pour la remettre en état, une femme du nom de Sylvaine s'arrête chez eux et raconte qu'elle a aimé Pierre...Elle restera et les deux femmes deviendront amies.

L'adaptation pour la télévision de L'orange de Noël a donné à Michel Peyramaure l'idée de cette suite... nous retrouvons donc Cécile et Malvina et quelques habitants du petit village de Corrèze; Les personnages ont évolué, grandi et l'ambiance est quelque peu différente puisque la Guerre se finit et l'après Guerre a laissé un village habité majoritairement par des femmes.
Nous partageons leur quotidien dans ce petit village, retiré mais qui nous émeut parfois.
Malvina, la narratrice nous en parle avec passion.
Elle nous raconte les couples qui se forment, atypiques, discrets, ou bien extravagants suite au fameux bal organisé par Cécile et Sylvaine,
Toutes deux aiment les mêmes hommes et cela crée des tensions palpables mais l'amitié est plus forte que tout finalement et ce livre en témoigne.
Sur fond de l'après première Guerre nous vivons au rythme des saisons et nous plongeons entièrement dans ce bain de fraicheur et joyeux que nous fait prendre Peyramaure.
Ses descriptions rendent les scènes attrayantes, il y a des rebondissements qui semblent être des commérages, et puis il y a la vie tantôt paisible, tantôt difficile. Il s'agit en quelque sorte d' une comédie de mœurs; les femmes font face à leurs conditions, se lient entre elles, une complicité singulière voit le jour.

Et le progrès tend à se développer, puisque la venue d'un électricien va engendrer des travaux pour installer l'électricité.

Malvina est la confidente, la personne à qui on raconte ses histoires de cœurs, ses peines, ses doutes, elle est attentive et passionnée par la vie du village ; elle connait tout de cette communauté rurale ; elle reçoit les confidences sur le pas des portes. Elle écoute les ragots mais jamais ne les colporte ; ou alors elle les adoucit.

Une histoire ou le destin des femmes est longuement présenté.
Toutes ont des personnalités différentes. Je me suis attachée à Sylvaine, qui derrière son fort caractère se cache une femme humaine et sensible, sympathique et entière mais aussi à Malvina qui nous révèle dans un langage parfois osé mais jamais critique ce qu'elle voit et ce qu'elle reçoit comme confidences. Tolérante, elle reste humble.

Une suite que j'ai du mal à quitter ; pendant la lecture, je me sentais observatrice de ce petit monde et je m'y plaisais.
Merci Monsieur Peyramaure pour votre plume habile !


Partager cet article
Repost0

commentaires

Philippe D 22/08/2011 12:17


L'auteur me disait quelque chose mais quoi?
Après vérification, je vois que j'ai lu "Cléopâtre" en 1999 (je n'ai pas aimé) et "La vallée des mammouths" en 2000 (j'ai apprécié).
"L'orange de Noël", je connais de nom mais je n'ai pas lu ni vu, je crois.

Je m'aperçois que j'ai lu aussi Patterson en 1998 avec "Et tombent les filles" et que j'ai beaucoup aimé mais je ne m'en souviens plus du tout.


Mélusine 22/08/2011 18:42



Merci de ces idées de lectures que tu m'offres...
Je te conseille "L'orange de Noël" parce que c'est vraiment un beau livre.
Je note aussi celui de Patterson, un détour par ma bibliothèque va donc être envisageable.



Yv 20/08/2011 15:29


Il me semble, dans mon jeune temps, que j'ai lu cet auteur, mais je serais bien incapable de citer le titre de ce livre. Même sous la torture.


Mélusine 20/08/2011 16:11



Oh mais n'aies crainte, je ne vais pas te torturer



Lilibook 14/08/2011 22:43


Je me souviens avoir vu le téléfilm à la télé, mais je n'ai jamais lu le livre.


Mélusine 15/08/2011 07:03



Je n'ai pas vu le film mais j'aimerais bien malgré le fait que j'ai lu le livre...