Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 20:11

  La voleuse de livres-copie-1

 

Auteur : Markus ZUSAK
Genre : Roman (jeunesse)
Éditions : Pocket

Date : 2008
Nombre de pages : 634
ISBN : 978-2266175968

 

Quatrième de couverture :

 

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. Est - ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres...

 

Mes impressions :

 

En général je n'aime pas les livres qui parlent et racontent des périodes difficiles comme les Guerres et pourtant j'avais envie de lire celui-ci parce que j'en avais entendu beaucoup de bien et surtout je savais que derrière les bombes, il était rempli de tendresse.
Alors comment simultanément peut-on parler de la guerre et faire de la poésie ? Est-ce possible ?
Oui Zusak l'a fait.
Nous sommes en Allemagne 1939, La narratrice n'est autre que la Mort ! Elle parle aux lecteurs et leur explique ses fonctions. Mais on sent bien que cette mort fait son travail péniblement.
L'histoire commence ainsi, Liesel et son frère sont envoyés dans une famille d'adoption, à l’abri. Leur père est décédé et la mère préfère leur venir en aide en les protégeant. Dans le train pendant le trajet la mort rôde; elle emportera son jeune frère. Seulement elle n'est pas satisfaite, elle souhaite emporter la petite fille, alors tout au long du livre elle va s'approcher d'elle, la frôler mais sans toutefois parvenir à ses fins.
Cette petite fille Liesel ne sait pas lire mais elle ramassera un livre tombé de la poche du fossoyeur le jour de l'enterrement de son jeune frère. Il sera le prémice à l'apprentissage de la lecture. Son père adoptif avec patience et amour va lui apprendre l'alphabet et les mots. Elle sera plus tard en mesure et capable de lire seule.
Entre elle et les mots va se tisser une bien étrange histoire.
Elle est entourée par la guerre, qu'elle ne comprend pas, elle cherchera des réponses et s'ensuivra des petits larcins réguliers avec son meilleur ami Rudy qu'elle estime et affectionne. Elle joue au football, vole des livres et fera des rencontres singulières qui l'aideront à s'épanouir.
Elle va toucher du doigt les jeunesses Hitlériennes et les révoltes. Ses parents malgré leur peur vont cacher au sous sol de leur maison, Max, un juif, fils d'un ami de son père.
Mais les affrontements progressent et Liesel va passer de l'âge de l'enfance à l'âge adulte; elle sera confrontée aux doutes, à la peur, aux questionnements. La mort prend plusieurs vies avec elle même, avec ironie elle nous explique ses voyages.

Est-ce la force que lui inculque son père et l'amour des livres et de la lecture qu'elle fait à Max qui aideront Liesel à échapper à la mort ?.
Avec beaucoup de poésie et de tendresse, l'auteur nous embarque dans cette histoire qui reste très touchante.
Ce qui prévaut dans ce livre c'est la façon dont Markus Zusak s'empare d'un fait historique pour nous montrer ses horreurs avec justesse et pudeur. Il ne s'attarde pas sur les descriptions. On sent bien qu'il n'a pas voulu faire un livre sur la guerre mais sur les sentiments qu'elle véhicule et qu'elle occasionne.
Il montre aussi combien les sentiments, l'amitié et les petits objectifs quotidiens peuvent aider à surmonter une période aussi noire.
Liesel est très attachante et nous lui devons beaucoup ! Avec simplicité elle aborde et nous explique comment surpasser ses peurs mais aussi ce que les juifs ont subi, ce qu'était la punition de la peste juive et le paradoxe de la guerre. Sa naïveté d'enfant et son amour des mots et leur influence l'aideront à garder les yeux ouverts. Seulement elle se rend bien compte de l'étrange ambivalence car « sans les mots le Führer ne serait rien », il n'aurait pas fait de quelques uns de son peuple des antisémites et des nazis.
La fin du livre est vraiment triste et remplie d'émotions. Elle est difficilement supportable. L'auteur décrit en quelques pages toutes l'ampleur du désastre.
Un livre que je recommande aux jeunes et adultes pour ne pas oublier.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nico 05/07/2011 18:50


C'est drôle je n'ai vraiment pas accroché à ce roman, je me souviens de l'avoir vite abandonné.


Mélusine 05/07/2011 19:33



Perso, j'ai du mal avec les histoires de Guerre, mais ici il y avait une autre dynamique qui m'a intéressée.
Bah tu sais, il y en a pour tous les goûts !
Merci de ton passage.



Luna 31/03/2011 15:46


C'est un livre que j'avais acheté, sans grand espoir, parce que je n'avais rien à lire... Et je dois dire que ça a été une sacrée et grande surprise !
Que d'émotions !
Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur ce livre sur mon blog...

Joli articles, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!


Mélusine 31/03/2011 16:40



Merci merci  pour le compliment!
En effet c'est un grand livre qui reste en mémoire bien après l'avoir refermé...



Dona Swann 09/01/2011 23:50


Je me rends compte que j'ai oublié la fin de ce roman. J'irai revoir...


Mélusine 10/01/2011 08:07



Coucou,
C'est pour moi le passage le plus émouvant...
Amitiés



Laeti (histoires-de-livres) 08/01/2011 17:56


Oui, ce serait avec grand plaisir et je te les renverrai après. regarde sur mon blog si certains te feraient plaisir à part O. Adam, A. Gavalda, et H. Coben et M. Fermine que j'ai pris à la
bibliothèque.
Je suis étonnée que tu croies que je ne regarde pas tes réponses car je m'abonne à chaque fois au fil de discussion... Seulement en ce moment avec les fêtes et la famille qui vient rendre visite,
je ne suis pas très assidue... Tu as du t'en rendre compte...
Je t'envoie un e-mail avec mes coordonnées...


Laeti (histoires-de-livres) 08/01/2011 10:23


Comme toi, je n'aime pas les livres de guerre. Mais là, ton résumé très complet me donne vraiment envie de le lire. Envie encore confirmée à la lecture du commentaire de Philippe Dester. Merci pour
ce partage, je l'ajoute à ma wish-list


Mélusine 08/01/2011 15:54



Je pense que tu ne seras pas déçue.
Si tu veux je peux t'envoyer le livre, mais pas tout de suite car j'ai une copine qui veut le lire.
De même je peux t'envoyer "Drôle de scoop" précédemment commenté.
Laisse moi un message si tu les désires.
À bientôt et merci à toi d'être passée.