Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 16:26

La vie très privée de Mr Sim-copie-1

 

Auteur : Jonathan COE
Genre : Roman
Éditions : Gallimard
Année : 2011
Nombre de pages : 449
ISBN : 9782070129744

Quatrième de couverture :

Maxwell Sim est un loser de quarante-huit ans. Voué à l'échec dès sa naissance (qui ne fut pas désirée), poursuivi par l'échec à l'âge adulte (sa femme le quitte, sa fille rit doucement de lui), il s'accepte tel qu'il est et trouve même certaine satisfaction à son état. Mais voilà qu'une proposition inattendue lui fait traverser l'Angleterre au volant d'une Toyota hybride, nantie d'un GPS à la voix bouleversante dont, à force de solitude, il va tomber amoureux. Son équipée de commis-voyageur, représentant en brosses à dents dernier cri, le ramène parmi les paysages et les visages de son enfance, notamment auprès de son père sur lequel il fait d'étranges découvertes : le roman est aussi un jeu de piste relancé par la réapparition de lettres, journaux, manuscrits qui introduisent autant d'éléments nouveaux à verser au dossier du passé. Et toujours Max pense à la femme chinoise et à sa fille, aperçues dans un restaurant en Australie, dont l'entente et le bonheur d'être ensemble l'ont tant fasciné. Va-t-il les retrouver ? Et pour quelle nouvelle aventure ? Brouillant joyeusement les cartes de la vérité et de l'imposture, Coe l'illusionniste se réserve le dernier mot de l'histoire, qui ne manquera pas de nous surprendre. Plus d'une génération va se reconnaître dans ce roman qui nous enchante avec un humour tout britannique, bien préférable au désespoir.

Mes impressions :

La quatrième de couverture est très fidèle au contenu du roman. Il est rare de trouver des résumés aussi représentatif alors c'est bien de le signaler.
Ce livre m'a plu. J'ai été attirée par sa couverture humoristique, espérant que le contenu ne serait pas totalement triste.
Je suis agréablement étonnée par ce roman et les émotions qu'il véhicule !
Le début : une parenthèse s'ouvre, Max est retrouvé endormi et à moitié nu dans sa voiture; dans le coffre pas moins de 800 brosses à dents ! fin de la parenthèse.
Puis nous en apprenons plus sur lui et son vécu. Avec son père ils n'ont jamais été proches ; quant à sa mère, elle est morte jeune, à la quarantaine. Il en garde un très bon souvenir, il se sentait aimé d'elle comparer à son père qui était plutôt distant.
Max est comme on pourrait dire l'antihéros, malchanceux, sans réelle motivation....Il s'est marié et il a une fille mais quelques années après sa femme l'ont quitté. Il est dépressif et solitaire. Il voit très peu sa fille qui vit avec sa mère.  
Un soir alors qu'il dîne au restaurant seul parce que son père n'a pas daigné venir au rendez-vous qu'ils s'étaient fixé pour se retrouver, il remarque à la table voisine une mère et sa fille d'origine chinoise. Toutes les deux ont l'air complice .... cette vision fait remonter des souvenirs à la surface. Une mère aimante mais un père absent. Sa propre fille qu'il voit très peu a plutôt envie de rire de lui et de son manque d'ardeur face à la vie. C'est vrai qu'il se contente de prendre cette dernière comme elle se présente...
Justement un ancien camarade de classe lui propose un jour de devenir commis voyageur pour son entreprise qui vend des brosses à dents révolutionnaires !
Il se dit alors pourquoi pas ? , puisque de toute façon après 6 mois d'arrêt maladie il n'a pas l'intention de reprendre ses fonctions et envisage de rester en maladie ou bien son employeur le licencierait sans doute....Il prend donc la décision d'accepter cette proposition, elle lui donnera l'occasion d'un nouveau départ dans la vie ! dans sa voiture seul il va sillonner les routes pour présenter ces fameuses brosses à dents....
Il considère sa vie comme un échec, faite de solitude, pour combler le vide il en arrive à converser avec son GPS, pour lequel la voix féminine pourtant désincarnée lui indique les directions à prendre (comme celle de sa vie ?)  de façon joviale, humaine. Cette «relation» nous fait sourire, elle nous occasionne de la compassion et de une certaine gêne.
Au fil des kilomètres il s'aperçoit que sa vie est le résultat de non-dits, elle s'est construite sur des bases d'une relation compliquée avec son père. Il s'en rendra compte en lisant le journal de ce dernier.
Son existence se résume à des amitiés anciennes et d'un passé familial souvent délicat.
Pendant qu'il parcourt l'Angleterre il va renouer avec son passé. Ils retrouvent ses anciens voisins, sa camarade qui était amoureuse de lui et lui d'elle mais ils ne s'étaient jamais avoués cet amour réciproque en raison d'un évènement lié à son père. Cet évènement aura eu raison de cet hypothétique rapprochement avec elle du temps de leur jeunesse. Cependant il tente de renouer avec ce père qu'il apprend à connaitre mais il l'aidera aussi à retrouver son ancien ami de coeur  Roger....Est-ce que ce rendez-vous arrangé aura les conséquences qu'il aurait aimées ?. Et puis va-t-il retrouver la femme chinoise et quel sera l'aboutissement de ce long voyage qui n'a duré que quelques jours ?
Du reste Poppy jeune femme rencontrée dans un aéroport lui a parlé de Clive et de l'histoire de Donald Crowhurst, cet homme qui a voulu faire la traversée de l'océan, une course avec des concurrents motivés mais il a dérivé pendant trois mois à l'abri des regards, il a triché, il a fait croire qu'il avait passé son temps aux prises avec des tempêtes dans les mers du sud...Mais la supercherie a été découverte. Parce qu'il n'a pas supporté d'être la risée de tout le monde. Il s'est donné la mort....Max s'identifie à cet homme puis il l'identifie à son propre père. Il pense que leurs vies sont une immense farce face à ceux qu'ils les ont cotoyés.

Mi-comique, mi-sérieux, ce roman est une vraie découverture pour moi. Il y a quelques longueurs, mais je pense qu'elles étaient nécessaires pour expliquer les échecs successifs de cet homme attachant. Homme complexe qui se pose des questions précises. L'auteur avec habileté nous livre un roman construit accompli, fait de souvenirs récurrents, de rencontres souvent bizarres comme Poppy, spécialisée dans un domaine professionnel quelque peu étrange celui de "facilitatrice d'adultère".  
Cette vie romancée ici pourrait être réelle...Quoique la fin surprenante et inattendue nous laisse un sourire sur les lèvres mêlé a une déception ressentie pour Max lequel je me suis attachée au fil de ses pérégrinations.
L'écriture est fluide, descriptive, humoristique, les longueurs que j'ai rencontrées vont dans le sens du roman, car l'auteur reste fidèle à son but, celui de nous montrer que la vie peut être aussi fictive que réelle...La réalité rejoint la fiction souvent sans que l'on ne s'en rende compte. L'importance de nouveaux outils technologiques sont parfois les bienvenus et parfois nous éloignent des autres et de nous-mêmes. Ils sont à doubles tranchants.
Dans ce roman se mêlent nostalgie, humour décalé.....mais il se lit très facilement avec une fin surprenante, inattendue qui nous réconcilie avec la vie, la tolérance et le respect d'autrui.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Quand j'étais gamine, j'ai lu "testament à l'anglaise" et "la maison du sommeil". J'avais adoré ces deux histoires, alors là, j'ai vraiment envie de lire celui-ci.
Répondre
M
<br /> <br /> Je note les deux livres dont tu parles car suivre cet auteur me plait bien ! <br /> <br /> <br /> <br />
K
Il me tente bien :)
Répondre
M
<br /> <br /> Désoolée pour le retard de réponse mais j'avais un gros souci PC donc, je ne pouvais pas me connecter.<br /> Oui il est tentant je l'avoue <br /> <br /> <br /> <br />
D
Bonsoir Melusine, c'est un roman que j'ai beaucoup aimé surtout la façon dont J Coe fait disparaître son personnage d'un coup de plume. Je suis fan de cet écrivain depuis Testament à l'anglaise<br /> (qu'il faudrait que je relise). Bonne fin d'après-midi.
Répondre
M
<br /> <br /> Bonjour<br /> Oui tu as raison, j'ai bien aimé cette fin surprenante à laquelle on ne s'entend pas ! <br /> <br /> <br /> <br />
Y
Voilà déjà un certain temps que je n'ai pas lu Coe et ton billet me donne envie de le retrouver. J'ai "La pluie avant qu'elle tombe" dans ma PAL.
Répondre
M
<br /> <br /> Je ne connais pas le titre dont tu parles mais je le note.<br /> Merci de ton passage.<br /> <br /> <br /> <br />
M
perso j'aime bien en général les livres de Ruth Rendell !
Répondre
M
<br /> <br /> Là je le trouve un peu confus, celui en cours. Dommage.<br /> <br /> <br /> <br />