Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 09:29

La symphonie pastorale

 

Auteur : André GIDE
Genre : Roman
Éditions : Folio
Date : 1972
Nombre de pages : 149
ISBN : 978-2070-360185

 

Quatrième de couverture :

 

- Il ne faut pas chercher à m'en faire accroire voyez-vous. D'abord parce que ça serait très lâche de chercher à tromper une aveugle...Et puis parce que ça ne prendrait pas, ajouta t-elle en riant. Dites-moi, pasteur, vous n'êtes pas malheureux, n'est-ce-pas ?
Je portai sa main à mes lèvres, comme pour lui faire sentir sans le lui avouer que partie de mon bonheur venait d'elle, tout en répondant : - Non Gertrude, non, je ne suis pas malheureux. Comment serais-je malheureux ?

Mes impressions :

La nièce d'une « vieille » personne est trouvée dans la pièce où cette dernière est morte; le pasteur venu pour les formalités va prendre sous son aile cette enfant de 15 ans, puisqu'elle n'a ni famille ni amis et qui plus est, est aveugle. Par charité chrétienne, il se doit de lui venir en aide à l'inverse de sa femme Amélie qui n'approuve pas la décision de la garder chez elle puisqu'eux mêmes on déjà plusieurs enfants à charge. Mais au fil des jours cette « enfant sauvage » va s'ouvrir à la vie et s'initier à la musique grâce au prêtre, qui patient va passer beaucoup de temps avec elle.
Il va ainsi lui décrire le monde à travers ses yeux mais surtout à la manière qu'il aimerait qu'il soit.

Son ami médecin lui apprend alors plusieurs mois après l'arrivée de Gertrude dans la famille qu'une opération est envisageable sur les yeux de Gertrude et qu'elle pourrait recouvrer la vue. L'opération est réussie, mais le prête doute car il a fini par s'attacher à Gertrude et il éprouve pour elle de l'amour, à l'instar de Gertrude qui d'ailleurs lui a déclaré sa flamme. Va t-elle continuer de l'aimer et verra t-elle la presque supercherie du monde décrit par le pasteur qui n'est pas exactement le monde réel ?

Ce livre est à la fois un roman et un compte rendu des progrès de Gertrude et de sa présence au sein de la famille du Pasteur, il va décrire brièvement les progrès de cette jeune fille mais aussi ses doutes et les sentiments de ceux qui l'entourent, comme Amélie la femme, Jacques le fils aîné et lui même. Il y aura de l'envie et de la jalousie souvent non-dites ou à peine prononcées.
De même, ce livre informe les lecteurs de la perception précise et développée des sons et du monde sensoriel que les personnes atteintes de cécité ressentent.
Peu à peu André Gide nous amène à comprendre les sentiments qui animent le Pasteur, son désarroi et les prétextes et justifications qu'il se donne pour ne pas penser que cet amour est contraire à la morale.
Ce livre est une description de la générosité, de l'amour, de la confiance et du respect. Mais il est aussi emplit de bons sentiments parfois mensongés. Le Pasteur se bat contre ses sentiments et ses émotions, il est parfois déchiré par ce qu'il ressent vis à vis de Gertrude. Elle aussi sera perturbée de savoir qu'elle peut blesser la femme du Pasteur.
Il y a de la confiance et de l'innocence dans ce roman.
C'est un livre qui est touchant de part sa simplicité; je regrette néanmoins que le compte rendu des progrès de Gertrude soit abrégé et quelque peu survolé donc peu développé.
Le style poétique reste désuet ce qui parfois peut alourdir la lecture.
Le récit empreint de poésie est parfois agréable comme par exemple au moment où tous deux assistent à une symphonie ou les notes se révèlent à Gertrude ou même lorsqu'il se promènent et perçoivent la beauté de la nature.
Je trouve la fin assez sombre et rapide mais ne serait-elle pas là pour expier le pêcher des deux principaux personnages ?.
J'ai pris plaisir à relire ce texte émouvant que j'avais lu il y a bien longtemps mais il me semble trop superficiel par certains moments.
Ci-dessous une bande originale du film:

 

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Antoni 25/06/2010 21:22


Bonsoir, chère amie. Je te rejoins dans tes commentaires aussi précis qu'efficaces. Effectivement, à mon sens, André Gide aurait pu développer certains aspects de l'intrigue. Comme j'ai apprécié
ton analyse pointue, je me suis permis d'ajouter ton article en lien sur celui que j'avais rédigé il y a quelques temps, à présent. Tu l'avais commenté à l'époque : juste retour des choses !!!
Bonne soirée.
Amitiés.


Mélusine 26/06/2010 08:30



Bonjour Antoni,
Je te remercie de ton commentaire très sympahtique et de la place que tu me fais sur ton propre blog...
Bonne journée ensoleillée et bon week-end !



Dona Swann 25/06/2010 09:29


Je suis tout à fait d'accord avec ton analyse, très pertinente et complète. Tu as su exprimer des choses que j'avais ressenties, mais pas dites.


Mélusine 25/06/2010 12:21



Merci DonaSwann de ce commentaire flatteur  et je suis contente de lire que tu as les mêmes impressions ...
Bonne journée