Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 09:58

La solitude des nombres premiers

 

Auteur : Paolo GIORDANO
Genre : Roman
Éditions : Seuil
Date : 2008; 2009 pour l'édition Seuil
Nombre de pages : 330
ISBN : 978-2020-982603

 

Quatrième de couverture :

 

Les nombres premiers ne sont divisibles que par 1 et par eux-mêmes ; soupçonneux et solitaires, certains possèdent cependant un jumeau dont ils ne sont séparés que par un nombre pair.
Maffia, jeune surdoué, passionné de mathématiques, en est persuadé : il compte parmi ces nombres, et Alice, dont il fait la connaissance au lycée, ne peut être que sa jumelle. Même passé douloureux, même solitude à la fois voulue et subie, même difficulté à réduire la distance qui les isole des autres. De l'adolescence à l'âge adulte, leurs existences ne cesseront de se croiser, de s'effleurer et de s'éloigner dans l'effort d'effacer les obstacles qui les séparent.
Paolo Giordano scrute avec une troublante précision les sentiments de ses personnages qui peinent à grandir et à trouver leur place dans la vie. Ces adolescents à la fois violents et fragiles, durs et tendres, brillants et désespérés continueront longtemps à nous habiter.

 

Mes impressions :

 

En 1983 Alice est encore une enfant. Son père tient à ce qu'elle apprenne à skier et l'oblige à être la meilleure mais alors qu'elle n'a aucune envie de prendre des cours, un jour c'est l'accident qui la laissera légèrement handicapée...depuis la froideur et la gêne qu'il y avait entre la père et la fille ne cessent de s'étoffer.


Mattia et Michela sont jumeaux, Mattia est un enfant surdoué et taciturne alors que Michela est handicapée mentale.
Alors qu'ils sont invités à un anniversaire, Mattia « oublie » sa sœur sur un banc dans un parc, parce qu'il en a honte, il ne souhaite pas qu'elle participe à la fête. En sortant de la maison de son amie, elle n'est plus à l'endroit où il l'avait laissée....
Entre les parents et le fils le fossé du malaise déjà creusé, s'élargit. Les non-dits perdurent.

Alice est anorexique et « boiteuse » et Mattia se scarifie; il passe son temps à étudier les nombres et l'arithmétique comme si celle-ci apaisait sa profonde culpabilité, et elle s'initie à la photographie comme pour figer le temps.
A l’adolescence, tous les deux l'âme en peine se retrouvent dans la même lycée...
Chacun possède un secret mais ont des difficultés à se livrer, à parler d'eux mêmes.
Ils sont l'objet de railleries et d’exclusion.

Ainsi leur deux solitudes vont se rejoindre et ils vont apprendre à se connaître sans vraiment parler; les regards et les distances suffisent presque.
Ils se reconnaissent dans leurs différences et leur similitude.
Ils sont tous deux inaptes à l'existence, qu'ils trainent comme un fardeau telle une plaie béante, comme celle de leur âme d'enfant à jamais marquée; mais quelque part ils se comprennent.

Au fil des pages Mattia, s'ouvre à Alice et confie son passé et lui parle de la disparation de sa sœur.

Tous deux sont attirés par l'autre, mais comment se l'avouer et faire le premier pas lorsque chacun souffre dans son corps, dans son esprit et dans leur monde étriqué.


Les années passent, ils deviennent adultes; ils se croisent, s’éloignent, se retrouvent puis se rapprochent.
Chacun garde en lui les stigmates de l'autre; ils ne s'oublient pas et ce même quand ils sont séparés par les années et la distance kilométrique.

Derrière la douleur des situations et les non-dits, se cachent une sensibilité à fleur de peau, les lecteurs restent happés par la lecture, parce que l'écriture est fluide et les mots choisis gardent l'espérance d'un avenir possible.

La plume de Paolo Giordano est grave, elle est sans fioriture et bien souvent elle dérange.
Il s'appuie sur les émotions et les affects des deux adolescents pour décrire leur univers; ainsi le lecteur touche du doigt leur mal être.
Dans la silence des mots des adolescents se cache une vraie histoire d'amour et d'amitié; sans grande description mais toujours avec un écrit fuyant et une plume frêle, Paolo Giordano nous fait entrer de plein fouet dans l'existence douce et amère de Mattia et d'Alice. Deux êtres qui s'accordent dans la solitude de leur souffrance et qui en se liant, se sentent moins seuls.


Un livre superbe sur la différence,et sur ce qu'elle occasionne.
La fin laisse un goût d'inachevé mais garde en elle les promesses de l'amitié et de l'amour.
Ce livre m'a bouleversée, il ne peut pas laisser indifférent, tant il est poignant.
Un premier roman réussi pour ce jeune auteur.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

La librivore 11/07/2010 08:56


je suis assez d'accord avec votre ressenti. la fin toutefois m'a un peu déçue: j'espérais qu'ils allaient pouvoir se retrouver.


Mélusine 11/07/2010 11:06



Bonjour Librivore et merci de ton passage sur mon blog .
Oui il est vrai que la fin peut-être décevante pour les lecteurs qui espéraient. Seulement sait-on jamais...comment peut évoluer les solitudes...
Bien à toi



Cacahuète 25/05/2010 09:52


Bonjour mélusine !
Un excellent livre en effet que voilà ! J'ai eu la chance de l'avoir pour un partenariat et j'ai pris grand plaisir à le lire et pourtant il ne casse pas des briques, il n'y a pas une grande
intrigue, mais il se laisse lire bien agréablement et marque son lecteur !
à lire !


Mélusine 25/05/2010 10:06



Bonjour Cacahuète,
Je suis très satisfaite, que tu aies autant apprécié cette lecture que moi et tu résumes très bien le fait que sans grande intrigue, il n'en est pas moins qu'un beau roman .
Merci de ta visite.
A bienôt



Yv 23/05/2010 18:48


J'ai beaucoup aimé ces deux ados et l'histoire qui les lie. De beaux personnages.


Mélusine 25/05/2010 10:04



En effet, 2 adolescents qui ne laissent pas indifférents; ils sont très touchants...



emiLie 21/05/2010 14:49


Je viens juste de l'acheter, il vient de sortir en poche, je me réjouis de cette lecture!


Mélusine 21/05/2010 17:32



Bonjour Emilie et merci d'être passée sur mon blog .
Ne te laisse pas intimidée par le début du livre parce qu'au final ce livre est superbe.
Ce jeune auteur a du talent et j'espère qu'il ne s'arrêtera pas de nous émouvoir comme il l'a fait avec son tout premier livre...

Bonne soirée et j'espère à très bientôt.