Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 11:22



Auteur : Marie-Hélène LAFON
Genre : Roman
Éditions : Buchet-Chastel
Nombre de pages : 197
ISBN : 978-2-283-02348-8


Quatrième de couverture :


Paul a quarante-six ans. Paysan, à Fridières, Cantal. Cinquante trois hectares, en pays perdu, au bout de rien. Il n’a pas tout à fait choisi d’être là, mais sa vie s’est faite comme ça. Paul n’a qu’une rage : il ne veut pas finir seul, sans femme.

Annette a trente-sept ans. Elle est la mère d’Eric, bientôt onze ans. Elle n’a jamais eu de vrai métier. Elle vient du Nord, de Bailleul. Annette a aimé le père d’Eric, mais ça n’a servi à rien, ni à le sauver du vertige de l’alcool, ni à faire la vie meilleure. Alors elle décide d’échapper, de recommencer ailleurs, loin.

D’où l’annonce. Paul l’a passée. Annette y a répondu.

Sauf qu’il y a les autres. Le fils silencieux, et la mère d’Annette. Et les autres de Paul, ceux qui vivent avec lui à Fridières. Les oncles, propriétaires des terres. Et la sœur, Nicole, dix-huit mois de moins que Paul, qui n’a pas de mari pas d’enfant. L’Annonce, nouveau roman de Marie-Hélène Lafon, raconte cette histoire d’amour.

Mes impressions :


L’histoire d’un homme Paul et d’une femme Annette qui se rencontrent et décident de lier leur deux solitudes, après bien des épreuves, pour tenter de donner un sens à leur vie.

Lorsqu’ils étaient adolescents, Paul et sa sœur Nicole furent abandonnés par leurs parents, qui les ont placés chez leurs oncles célibataires ; trop d’enfants en bas âge dans la famille et donc trop de bouche à nourrir pour les parents, ils se séparent donc des deux plus âgés…
Annette, après un mariage malheureux et un divorce éprouvant en raison d’un mari alcoolique et violent, décide de faire confiance en la vie avant qu’il ne soit trop tard et qu’elle ne soit trop vieille et réponds à l’annonce de Paul dans un journal et accepte d’aller vivre avec son fils de 11 ans auprès de lui, mais aussi de ses oncles et de sa sœur qui habitent tous ensemble dans une ferme à la campagne. Mais entre eux tous, il y a la méfiance, l’incompréhension, les non-dits, l’ambiance est parfois lourde….

Ce livre est écrit comme un poème ; il nous décrit la campagne, le labeur loin des grandes villes, mais aussi il parle de sentiments et d’amour, de relations.

J’ai trouvé le style un peu compliqué, ce qui fait que le roman manque un peu de légèreté et de vivacité. Nous sommes spectateurs de la vie qui s’écoule à Fridières.
Je regrette que les sentiments ne soient pas assez dépeints et sans démonstration ; il y a une absence de chaleur entre les êtres, pas de passion. Le roman devient le récit du pourquoi et du comment Anne et Paul se sont rencontrés et de la vie à la campagne avec ses paysages particuliers.
Les souvenirs de leurs existences passées et présentes s’alternent à travers les passages de ce livre sans chapitre.
Un roman un peu austère à mon goût.
J’avoue m’être un peu ennuyée.


Partager cet article

Repost 0

commentaires