Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 08:51

l-amour-adopt-.gif


Auteur : Marie BRUNET
Genre : Roman
Éditions : J’ai lu
Nombre de pages : 158
ISBN : 2-290-04755-9


Quatrième de couverture :

 

« Dans une maison grise aussi vaste que sinistre, parmi d'autres enfants sans joie, j'attends. Le silence n'est qu'à peine troublé par le long glissement des robes de bure, le cliquetis des chapelets en bois, le vol des cornettes et nos pas galochés. Je ne sais plus ce que j'attends, ni qui j'attends.  ». A dix ans, la petite Marie apprend par hasard qu'elle a été adoptée. Arrivée à la maturité, privée de ses vraies racines, partagée entre le désir de savoir et la crainte de sentir son équilibre menacé, Marie entreprend comme à regret une enquête sur ses origines. Au bout du chemin, il n'y a qu'elle-même, avec ses souvenirs trompeurs, son présent troublant, mais surtout les promesses d'un avenir à réinventer.

 

Mes impressions :

Ce livre a été écrit en 1989 et vécu dans les années 40, et les lois sur la recherche des origines étaient différentes de celle de nos jours.
De nos jours les parents biologiques, peuvent laisser dans le dossier d’abandon une lettre avec des coordonnées, dans le cas où l’enfant voudrait connaître ses origines et qu’eux-mêmes souhaitent rencontrer leurs enfants biologiques

« La législation sur le secret des origines demeure indépendante de l’adoption.Le Conseil National d’Accès aux Origines Personnelles (C.N.A.O.P.), créé par la loi du 22 Janvier 2002, a compétence pour communiquer l’identité des parents de naissance après avoir vérifié leur volonté de lever le secret concernant cette identité et non pour rechercher ces mêmes parents s’ils n’ont pas demandé le secret. » ; Source : adoption.fr/home/spip.php?article102 et www.famille.gouv.fr.


La grande majorité de ce livre relate, la petite enfance sur fond de seconde Guerre mondiale,  jusqu’à ses 40 ans de Marie, abandonnée puis adoptée.
Elle apprend par hasard à l’âge de 10 ans au cours d’une conversation par des tiers, qu’elle est une enfant adoptée…mais elle refuse d’en parler à ses parents adoptifs, elle sera ainsi partagée toute sa jeunesse entre le désir de savoir et la crainte de connaître ses origines, par peur de briser l’insouciance de son présent et tout ce qui est édifié autour d’elle et qui lui rappelle la sécurité. Elle se protègera ainsi mais quel est le moindre mal dans ce genre de situation ? ;

Marie connaitra plusieurs foyers. Elle sait au fond d’elle que des évènements lui échappent mais qu’en fera-t-elle ? Les circonstances de sa naissance sont mystérieuses mais sa vie présente avec son mari et ses 4 enfants va lui permettre au fin mot de se rendre compte qu’elle est une personne à part entière, qu’elle possède une individualité, qu’elle existe par elle-même.

Une roman qui va vite, qui nous narre le passé de Marie, elle se raconte et nous raconte, témoigne de son passé à la fois vécu et ses sentiments intérieurs, intimes. D’où vient-elle ?

Elle essaie de nous dire aussi que taire un passé d’abandon puis d’adoption par les parents adoptifs peut être lourd de conséquences psychologiques dans les affects des enfants confiés et outre le fait de donner de l’amour ils ne peuvent pas cacher cette part de lui-même que l’enfant est en droit de connaître, et ce dès le plus jeune âge ; car source d’angoisses…les non-dits peuvent être encore plus destructeurs que la connaissance des origines.

Un livre que j’ai aimé, puisque j’y suis sensible, la lecture est rapide, le style, est clair, mais fouillé.
Même si j’ai trouvé que la recherche des origines, est survolée, je pense que les lecteurs vivants ou ayant vécu cette circonstance peuvent y retrouver des sentiments identiques.


Partager cet article

Repost 0

commentaires