Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 09:42

Enregistrements pirates

 

Auteur : Philippe DELERM

Genre : Nouvelles
Éditions : Éditions du rocher
Date : 2003
Nombre de pages : 147

ISBN : 978-2268049229

Présentation de l'éditeur :

Des textes courts. Ce sont des enregistrements pirates, des expressions, des bribes de phrases happées au passage, des scènes filmées à la dérobée dans la rue, dans des endroits publics, quais de gare, wagons de métro, places de marché, plages. Parfois c'est simplement un bruit, un graffiti. Philippe Delerm pose sur ces éclats d'humanité un regard amusé qui débusque la saveur de l'instant. Comme dans les tableaux du peintre vénitien Longhi qui font l'objet du premier et de l'ultime texte du recueil, les révélations viennent des signes, des comportements les plus infimes, volés au quotidien.

 

Mes impressions :

 

J'ai voulu et espéré passer un bon moment avec ces nouvelles …sauf que...

Ce genre de littérature en général me fait réfléchir, car souvent je note que l'art de celui-ci est de nous faire passer des émotions en très peu de mots puis laisser de la place et du temps à l'analyse philosophique post-lecture mais quel ennui ici !
L'origine des observations et donc du questionnement auraient pu être mieux choisie alors lorsque la matière à réflexions est moyenne, le résultat est donc décevant !

La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules texte précèdent de l'auteur que je n'ai pas lu avait enthousiasmé la critique, et donc présageait un nouvel exercice réussi...mais oups !
Ici la plume est loin d'être habile, même si l'auteur évoque des sujets de notre temps comme les textos, ou bien l'intitulé d'un plat de restaurant qui laisserait croire à une idée fabuleuse et qui donne vie à une assiette des plus banale, ou encore des situations qui évoquent les rivalités entre personnes qui souhaitent paraître (mieux que son voisin), des disputes, des matchs de foot avec l'épreuve des tirs au but etc, le résultat n'a provoqué chez moi aucun développement métaphysique intelligible.
Ces nouvelles ne font qu'une ou deux pages, pas assez à mon avis pour rendre la complexité de ces instantanés.
Cependant l'auteur a le mérite de relever ces petits moments qui passent bien souvent inaperçus, ils sont des instants de vie qui rajoutés les uns aux autres construisent une existence. Il parle du progrès qui loin de nous enthousiasmer parfois nous renferme dans un monde de superficialité...bref ils font et sont la vie ; une vie parfois ordinaire ou même médiocre... Mais ces petits riens nous font avancer si nous prenons la peine paradoxalement de s'y arrêter. Ces retranscriptions nous donnent aussi le moyen de nous regarder, de retranscrire des moments plus ou moins intimes. Mais j'en attendais autre chose, sans doute trop.
On aime ou pas.
Alors si cela n'est déjà fait je vous laisse l'opportunité de le découvrir … ou pas.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laeti (histoires-de-livres) 07/10/2011 15:41


Alors moi non plus, ça ne me tente vraiment pas!


Mélusine 07/10/2011 19:10



Oui ayant à peu près les mêmes goûts, je doute qu'il te plaise mais bon peut-être que ...



Yv 31/08/2011 13:38


C'est pas mal, mais Delerm ne se renouvelle pas beaucoup. C'est mon point le plus négatif sur ce bouquin.


Mélusine 31/08/2011 18:18



Oui il parait !



ag86 29/08/2011 23:55


Un livre que j'ai lu il y a quelque temps mais qui ne m'a pas laissé un grand souvenir. Pourtant je suis amateur de nouvelles.
Bien amicalement. Alain


Mélusine 30/08/2011 17:09



Ah ! signe alors que ton impression ressemble à la mienne et ça me rassure.
Comme toi j'aime les nouvelles.



Dona Swann 24/08/2011 10:30


C'est ce que je voulais dire par "transcendance" : tu voulais être élevée au concept (ce que tu appelles "réflexion") alors que Delerm s'en tient (ou feint de s'en tenir), à la substance.


Dona Swann 23/08/2011 16:34


L'erreur, s'il y en a une, était peut-être de croire qu'il y avait un questionnement important dernière ces radiographies. L'absence de transcendance est parfois reprochée à Delerm, comme je crois
le comprendre à travers ta déception.
"La Première gorgée de bière" (à lire, mais il a écrit beaucoup d'autres choses depuis) est du même principe. On est dans l'immédiat de la perception, dans la sensation pure. Tout le reste est
apporté, ou non, par le lecteur.
http://alphabookshelf.voila.net/delerm.htm


Mélusine 23/08/2011 17:04



Disons que j'attendais de trouver des matière à réflexions comme c'est souvent le cas dans ce genre d'ouvrage mais ce n'est pas l'absence de transcendance qui m'a deçue, ce sont plutôt les sujets
des instantanés... Des choses qui finalement ne sont pas assez intéressantes pour que l'on s'y arrête.