Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 21:31

Dieu voyage toujours incognito


Auteur : Laurent GOUNELLE
Genre : Roman/Développement personnel
Éditions : Le club des nouvelles clés.
Date : 2010
Nombre de pages : 425
ISBN : 978-2286-062897

 

Quatrième de couverture :

 

Imaginez. Un homme vous sauve la vie, en échange de votre engagement de faire tout ce qu’il vous demande… pour votre bien. Le dos au mur, vous acceptez et vous vous retrouvez embarqué dans une incroyable situation où tout semble vous échapper. Vous n’êtes plus le maître de votre vie et pourtant… à bien des égards, elle est plus excitante qu’auparavant ! Mais peu à peu, le doute s’installe en vous : quelles sont les intentions réelles de cet homme qui s’est immiscé dans votre existence ? Qui est-il vraiment ? Et qui sont ces personnages énigmatiques dans son entourage ? Les découvertes que vous faites n’ont rien pour vous rassurer. Cette histoire, qui nous plonge dans l’atmosphère envoûtante d’un été parisien, ouvre la voie de la plus belle des réflexions sur nous-mêmes : qu’est-ce qui peut nous permettre de dépasser nos inhibitions, nos peurs et nos conditionnements, pour sortir du chemin tout tracé de notre vie lorsque celle-ci ne nous apporte pas pleinement satisfaction ? Auteur de romans psychologiques, Laurent Gounelle est un spécialiste des sciences humaines formé en France et aux États-Unis. Ses livres expriment sa passion pour la philosophie, la psychologie et le développement personnel. Son premier roman, L’homme qui voulait être heureux, est devenu un best-seller international.

 

Mes impressions :

Le roman commence par les faits : un homme Alan est sur la poutrelle en haut de la tour Eiffel parce qu'il a décidé de se suicider, à la fois parce qu'il est attiré par l'au delà mais surtout pour que sa souffrance d'exister et sa solitude cessent.
Il se remémore ainsi sa vie. Adolescent il apprend en même temps que l'homme qui l'a élevé qu'il n'en est pas le fils biologique.
Son vrai père quitte alors sa mère qui était enceinte de lui.
Elle va noyer son chagrin dans un bar parisien dans lequel elle rencontre un américain, qui sans le savoir va élever l'enfant d'un autre.
Mais la vie se complique lorsque le père perd son emploi et devient alcoolique par désespoir. La mère alors va devoir trimer pour gagner de l'argent. Après une dispute avec sa femme et la révélation le père quitte le giron familial.
La mère va alors devoir subvenir aux besoins de son fils et prendra à cœur de lui faire suivre des études brillantes donc chères. Elle l'inscrit dans une université pour y suivre un cursus qui ne convient pas au jeune homme; mais qu'il accepte pour faire plaisir à sa mère.
Après la mort de sa mère, il retourne en France sur un coup de tête et peut-être pour y retrouver ses racines. Là il cherche un emploi et se retrouve à exercer un métier qui ne lui correspond pas : consultant en recrutement.
Il n'est pas heureux; sans famille, sans ami, une vie morose....jusqu'au jour où il rencontre Audrey. Seulement 4 mois plus tard après une idylle joyeuse elle met fin à leur relation; voilà pourquoi un soir il se retrouve en haut de la tour Eiffel; parce qu'il souffre au fond de lui et parce qu'il pense qu'il a raté sa vie
Alors qu'il avance sur la poutrelle à petits pas, surgit de nulle part, un personnage énigmatique aux yeux bleus acier, la soixantaine, les cheveux argent, un costume sombre; il lui propose alors un marché; il va s'occuper de lui en le remettant dans le droit chemin, de le rendre capable de résoudre ses problèmes, et même d'être heureux et en échange il devra s'engager sur la vie et faire tout ce que ce curieux personnage lui dira de faire...

J'ai beaucoup aimé la présentation sous forme de roman de ce livre qui est aussi et surtout un livre de développement personnel.
De même le prologue nous situe d'emblée au cœur de ce quoi va être composé le roman.
Il nous inscrit de suite dans l'action : le pourquoi de la souffrance de ce jeune homme et le comment il va pouvoir trouver la paix ainsi qu'une raison de vivre grâce à un guide spirituel Yves Dubreuil.

 

Dès le début les lecteurs se posent la question à savoir qui est cet étrange personnage prêt à aider Alan, pourquoi et dans quel but, quel bénéfice va t-il en retirer si ce n'est le simple fait d'aider son prochain ?.
Par la même il nous apprend et nous démontre à force d'exemple et de conduites à tenir, la meilleure façon de reprendre confiance en soi, d'imposer sa façon d'être sans se leurrer sur la vraie personne qui se cache au fond de nous, ne pas en avoir honte. Ne pas s'effacer.
Il nous transmet le message que chacun d'entre nous est important et que le regard des autres ne devrait pas nous influencer sur notre façon de vivre.
Par des exercices concrets liés à la vie quotidienne il nous donne le moyen de changer, il énonce et annonce comment devenir soi-même, ne plus craindre le regard des autres, approfondir et augmenter la confiance en soi, l'estime de soi; et donc de s'imposer en tant que personne morale, et physique.
Il nous suggère d'accepter et même d'initier les changements qui nous font pourtant si peurs.

Il nous enseigne a créer de nouvelles habitudes de l'esprit plus positives et plus valorisantes pour apprendre à s'aimer; il nous montre le chemin pour affronter l’obscur même si nous le craignons, afin de s'y habituer et faire diminuer l'angoisse de l'inconnu.
Il nous démontre que l'attitude des autres est directement liée et conditionnée par notre propre comportement.

Il nous enseigne la nécessité de se libérer des comportements que nous jugeons nous faciliter la vie alors que ce sont eux mêmes qui entravent notre liberté. Et cette dernière est en nous, elle doit venir de nous, nous ne devons pas attendre qu'elle vienne de l’extérieur.

 

Être ou devenir soi-même c'est accepter de ne pas avoir les mêmes opinions que les autres et surtout ne pas s'adapter à ce que les autres attendent de nous. Pour être heureux, il est nécessaire de s'affirmer dans ses différences.
Il parle donc aussi de notre rapport à l'autre; s' intéresser à ses goûts, sa culture...pour pouvoir partager et entrer en relation avec eux, de manière constructive. Je cite : « Embrasser l'univers de ton prochain, et il s'ouvrira à toi ».

Le maître, Dubreuil nous livre de sages pensées, transmets des théories qui peuvent être libératoires si elle sont suivies.
J'ai apprécié le passage dans lequel il parle de l'implication de l'homme dans le monde du travail, il la compare à celle de la femme qui elle donne la vie; il donne sa version au fait que l'homme sera plus volontiers dirigeant d'entreprise. Les paraboles et les métaphores sont savamment décrites.


J'ai aussi aimé le passage sur la vengeance qui ne fait en fait du tort qu'à celui qui l'induit.


De même le parcours d'Alan est assez surprenant parce que tout au long du livre il se découvre lui même et s'étonne de ses sentiments parfois contradictoires. L'auteur s'appuie surtout sur le devenir professionnel d'Alan pour nous parler de nous.


J'ai été touchée par la description pleine de sagesse que fait Alan de l'amour et de son incidence sur le comportement et la vie en général (page 298).


La profession d'Alan est la trame de l'histoire; c'est ce que je regrette un peu : l'auteur l'étaye un peut trop à mon goût et prend peut-être un peu trop de place au dépens d'autres circonstances de la vie.
Certaines personnes timides y trouveront des clés, et même si le coté professionnel et celui de la concurrence est fort développé, ce livre reste accessible à tous les lecteurs même s'il n'ont aucune notion du monde des bourses et des finance, parce que le vocabulaire et les explications employées sont simples.
Est-ce que ses théories ne peuvent-elles pas s'appliquer dans la vie de tous les jours. Le mélange s'imbrique. Il est nécessaire d'apprendre à évoluer et faire évoluer notre environnement au lieu de le subir.


Les rebondissements sont fréquents et nous assistons même à un coup de théâtre sur la fin.
Dans les 150 dernières pages les rôles s'inversent, entre les deux principaux personnages; l'élève deviendrait-il le maitre ?

Alan doit apprendre à se libérer du maitre pour prendre toute son indépendance.


Le mélange des genres est très bien réussi. Laurent Gounelle a écrit un livre romancé sur le développement personnel mais il y met une touche aussi de romantisme, d'intrigue policière, de suspense et d'humour; tout ceci est fort bien mené.
L'histoire est cocasse, les situations incongrues.
Le personnage d'Alan et très touchant.


Ce livre est un livre d'espoir qui sait nous parler des priorités de la relation à l'autre, et de soi-même pour retrouver bonheur et sérénité et épanouissement. Il ne sert à rien de faire du profit malhonnêtement, on y gagne plus à être sincère en s'ouvrant de manière loyale aux autres sans essayer de les duper.
Bien sur que la fiction ne rejoint pas toujours la réalité mais ce roman est bien dans l'ensemble; il pose les préceptes à l'épanouissement de soi.
Les lecteurs peuvent s'identifier aux personnes, et se réapproprier les sentences et autres théories décrites nécessaires au bonheur de vivre et de rester soi-même en ayant le sentiment d'être bon, généreux et solidaire comme l'est Alan.

Le but de ce livre est de nous apprendre à ne plus subir sa vie mais à la vivre pleinement.

Il est un roman moral, qui instaure le respect d'autrui et de ses valeurs quand celles-ci ne nuisent pas aux autres.

L'écriture est claire, précise mais non dénudée d'humour.
Le style est nuancé, libre, beau et rebelle.

A noter que l'édition comporte un CD audio de 56 minutes «Rencontre avec Laurent Gounelle»
incluant les plages suivantes :

-Roman et Croyance

-Les personnages et la réalité
-La programmation neuroLinguistique

-Scepticisme français et optimisme américain

-Nos qualités et nos faiblesses culturelles
-Dieu voyage toujours incognito

-Le héros et le mentor
-Désespoir, solidarité et concurrence

-Évoluer, c'est aller vers les autres

-Mes valeurs
-Quelques pistes pour la suite.

Personnellement je ne l'ai pas encore écouté ! Mais je pense le faire bientôt pour poursuivre la magie de ce « roman » quelque part libérateur et profond.

 

D'autres titres de cet auteur sont présentés ICI.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Carop 18/08/2013 17:58

Très bon article qui résume bien l'état d'esprit de ce roman!

Mélusine 20/08/2013 18:38

Merci

silvi 16/11/2010 21:53


j'ai bien aimé "l'homme qui voulait être heureux" et je me laisserai probablement tenter par celui-ci


Mélusine 17/11/2010 07:41



Bonjour Sylvi


Oui laisse toi tenter