Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 10:25

Coeur de pierre

 

Auteur : Pierre PÉJU

Genre : Roman

Éditions : Gallimard
Date : 2007

Nombre de pages : 300
ISBN : 978-2070781027

 

Quatrième de couverture :

 

Leïla, une lycéenne ardente et audacieuse, troublée par un cours de philosophie sur les âmes et les sorts, décide de tout quitter, famille, études, banlieue, pour partir sur les routes.
Schulz, un homme errant, au bout du rouleau, entraîne la jeune fille dans une fatale randonnée. Il y a aussi Ellen, belle Irlandaise, Juliette, comédienne en quête d'un rôle, Mahler, psychanalyste détraqué, et Larsen, le romancier aux prises avec l'une de ses créatures...
Qui manipule ces personnages ?
Seule Mémé la Noire, la « femme oracle », connaît le secret des destins croisés.
Roman captivant, Cœur de pierre est aussi un récit ironique et métaphysique, qui parle du Destin, de l'incertitude des relations et des pouvoirs de l'écriture.

 

Mes impressions :

 

C'est un roman dans un roman doublé de l'histoire de plusieurs personnages qui se rencontrent et décident de faire un bout de chemin ensemble.

Il est un mélange de fiction et de réel; l'idée est donc très originale et me fait penser à un autre roman précédemment lu « La fille de papier » de Guillaume Musso qui évoquait ce thème.

 

Jacques écrivain raté détruit les bribes de quelques uns de ses romans commencés mais jamais achevés...

Alors qu'ils brûlent les pages, il ne peut s'empêcher de se replonger dans quelques passages et ainsi il s'aperçoit que deux de ses héros Leïla et Schulz avaient des histoires bien singulières ainsi il s'aperçoit que le destin de Schulz ressemble étrangement au sien : il a perdu son emploi, sa femme est partie et il a dû vendre sa maison.
Mais les personnages de son roman sont bien vivants dans une seconde dimension.

Schulz désormais rôde au volant de sa vieille guimbarde malodorante et rencontre un jour Leïla cette jeune lycéenne dynamique fugueuse de 17 ans.
Cette découverte trouble Jacques, d'autant plus que depuis quelques mois, il a des accès de fureur, pendant lesquelles il éprouve le besoin de casser et de taper sur des objets à proximité.
D'autre part Leïla retrouve Mémé la Noire, femme pachydermique qui vit enfermée dans une pièce sombre et lui révèle qu'elle et Schultz sont des personnages d'un roman, et qu'un écrivain, installé dans l'autre monde décide et écrit tout ce qui leur arrive. Leur vie n'est autre qu'un roman narré par un romancier qui choisit le destin de leurs âmes.

Que ferions nous si nous étions des personnages de romans et que les auteurs tirent les ficelles de notre destinée ? Leïla, veut des explications et part à la rencontre de sa vie et de Jacques qui en est l'auteur.
Ils vont se trouver et décident de partir ensemble vers le sud de la France accompagnés d'Ellen femme jadis aimée de Jacques. C'est un voyage semé d'embûches;en même temps Leïla demande à Jacques de réécrire certains passages du roman qui lui semblent trop cruels et injustes.


Ce livre est une histoire, étonnante, surprenante dans laquelle les acteurs sont tous des écorchés, des âmes sensibles et qui à un moment donné se sentent perdus.

Pourront-ils changer leur destin et comment ?
Leïla met de la jeunesse et de la fraîcheur dans cette épopée. Déterminée et franche, elle dicte ses espoirs à Jacques; qui lui même ne se considère plus comme un romancier.
Les destins se croisent et s'enrichissent; chacun en sortira grandit et différents.


"Coeur de Pierre", le titre est en rapport avec une sculpture de plâtre sur la facade à l'entrée de "l'Échiquière" et il se remémorre sa femme lui disant qu'il était tel cet objet, un homme sans coeur.


L'auteur nous pousse à réfléchir sur notre destinée; est-elle écrite, ou est-ce que nous la déterminons au fur et à mesure de nos choix ?.
Je regrette que la part de fiction et le surnaturel ne soient pas plus développés.
Malgré que le style soit fluide et limpide donc accessible, je me suis quelque fois ennuyée. Je n'ai pas réussi à rentrer parfaitement dans le roman. Je pense qu'il manquait un peu de profondeur aux personnages qui n'ont été que survolés, pourtant le thème méritait d'être plus amplement travaillé.
Un livre divertissant certes mais sans plus ….(mais ce n'est que mon humble avis....)



Partager cet article
Repost0

commentaires

Yv 19/11/2010 22:16


La petite chartreuse de Péju est un livre très fort qui ne peut laisser insensible. Si tu le trouves, n'hésite pas !


Mélusine 20/11/2010 06:45



Je note ! merci



Laeti (histoires-de-livres) 16/11/2010 15:13


Je viens de voir que tu as rajouté un lien vers mon site! Merci beaucoup, c'est super sympa :)


Mélusine 16/11/2010 16:28



Pas de quoi, car j'apprécie ton blog



Laeti (histoires-de-livres) 15/11/2010 11:47


Comme tu dis : "les personnages sont souvent survolés" c'est souvent le cas quand il y en a beaucoup...
Ou alors, il faudrait faire des histoires de 700 pages comme les best sellers de Katherine Pancol!


Mélusine 15/11/2010 15:30



C'est vrai que Katherine Pancol maîtrise l'art de la description et de la psychologie de ses personnages
J'ai lu pas mal de livres d'elle mais ici ils ne sont pas représentés car je les ai lu bien avant la création de mon blog....
Je note après avoir vu ton blog que nous avons sensiblement les mêmes goûts en matière de littérature; et ce qui est marrant c'est que j'avais choisi le même habillage de blog que j'ai modifié il
y a peu !



Philippe D 14/11/2010 21:37


Le thème a déjà été exploité dans "Le monde de Sophie" même si le but poursuivi était philosophique.
Bonne nuit.


Mélusine 15/11/2010 11:51



J'ai lu le livre que tu cites et j'en garde un souvenir confus. Il était riche philosophiquement parlant ! et assez complexe si mes souvenirs sont bons...