Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 09:55

A l'abri de rien

 

Auteur : Olivier ADAM
Genre : Roman
Éditions : Éditions de l'Olivier
Date : 2007
Nombre de pages : 219
ISBN : 978-2879-295848


Quatrième de couverture :


Marie se sent perdue. Son mari, ses enfants sont le dernier fil qui la relie à la vie.
Ce fragile équilibre est bouleversé le jour où elle rencontre les « kosovars », ces réfugiés dont nul ne se soucie et qui errent, abandonnés, aux confins de la ville.
Négligeant sa famille, Marie décide de leur porter secours.
Et de tout leur donner : nourriture, vêtements, temps, argent, elle ne garde rien pour elle. Entraînée par une force irrésistible, elle s’expose à tous les dangers, y compris celui d’y laisser sa peau.
Avec ce roman, Olivier Adam nous rappelle que la violence qui frappe les plus faibles est l’affaire de chacun. Et trace le portrait inoubliable d’une femme dépassée par la force de ses sentiments.

 

Mes impressions :

Ce livre est bouleversant de sincérité.
Une femme à la dérive, meurtrie par le décès de sa sœur voit sa vie se dérober.
Détachée de tout, elle est désemparée et ne parvient pas à s'accrocher aux personnes qui sont là pour elle. Son mari est toujours présent et ses deux enfants savent que quelque chose ne va pas, mais Marie sombrera dans un abîme profond jusqu'au point de non retour.
Tout est criant d'émotion et de douleur non dite, obscure mais qui se voit, qui est palpable.
Olivier Adam sait nous embarquer pour partager la détresse de Marie mais aussi les quelques moments d'espoir furtifs.
Un jour elle rencontre des réfugiés et sans précédent elle décide de leur venir en aide. Ce sera pour elle un moyen d'extérioriser ses démons jusqu'à en oublier ses enfants pour lesquels elle aura des moments d'absence. Ces derniers seront plongés dans un désarroi total. Ils ne comprennent pas la peine de leur mère.
La vie de Marie bascule, son ordinaire devient difficile, elle se retrouve parachutée dans l’indicible, confrontée à la réalité de l'exil. Elle va se lancer à cœur et corps perdu dans l'humanitaire mais parfois elle œuvre dans l’illégalité. Isabelle écorchée aussi par la vie, accueille chez elle ces hommes et ces femmes souvent avec des enfants pour leur apporter un peu de nourriture, des vêtements, de chaleur humaine; Marie l'aidera et décide elle aussi de leur porter secours, de tout leur donner au risque d’y laisser sa peau, son âme et le dernier lien avec sa famille. Elle se met en danger ainsi que ses proches et ne craint pas les regards de ses voisins souvent méprisants. Ce qu'elle vit lui arrache des souvenirs anciens, des moments passés avec sa sœur et ses parents.


Olivier Adam nous parle de la difficulté d'exister dans deux cas différents mais similaires au niveau de la perte des repères et des gens que l'on aime.
Marie a perdu Clara sa sœur et les réfugiés sont dépouillés de leur identité, loin de leur famille bien souvent, et coûte que coûte veulent passer en Angleterre.
L'aide extérieure peut aider mais le travail à faire sur soi-même est personnel.


L'écriture est forte, prenante, j'ai lu ce livre très rapidement car une fois commencé, je n'ai pas pu le lâcher. Je voulais connaître le destin de Marie. Cette femme fragile et forte à la fois qui perd même la raison. À la fin elle est complètement désemparée mais elle acceptera d'être aidée. Ainsi une porte s'ouvre sur un possible, l'espérance d'un renouveau...après qu'elle ait atteint le point de non retour.
Un livre qui parle d'humanité et de respect humain, mais aussi de dépression. Qui sommes-nous pour juger ? Que sommes-nous capables et prêt à faire pour aider son prochain ? Comment s'en sortir quand tout nous échappe ?
Avec justesse, précision et humilité, Olivier Adam nous parle d'amour et d'amitié et de caritatif.

Un livre à ne pas manquer !
Autant j'ai été déçue par « Je vais bien ne t'en fais pas », dans lequel l'auteur restait superficiel, ici il nous narre avec profondeur une part de la vie de Marie.

 

D'autres livres de cet auteur sont visibles sur cette page.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philippe D 29/08/2010 21:41


Je ne connais pas du tout mais tu en parles si bien que tu donnes vraiment envie de le lire.
Bonne nuit ... sans livre !


Mélusine 30/08/2010 07:24



Bonjour Philippe,
Il est beaucoup plus facile de parler des livres pour lesquels nous avons eu un coup de coeur
Bonne journée à toi ...



Dona Swann 29/08/2010 15:33


Non, non !
Inutile d'y remédier...


Dona Swann 29/08/2010 10:50


Et ta note de lecture témoigne de ton attachement au personnage principal et à sa démarche, sans déflorer les tenants et aboutissants.
J'ai lu un seul roman d'Olivier Adam ("On ira voir la mer") et j'ai détesté. Celui-là semble plus dans la nuance...


Mélusine 29/08/2010 12:36



Oui ce livre est particulièrement émouvant.
Je n'ai pas lu "On ira voir la mer"....je vais sans doute y remédier dans le futur.
J'ai aussi beaucoup aimé "Des vents contraires", un coup de coeur pour moi...