Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 08:53



Auteur : Jean CAVE
Genre : Policier
Editions : Plon (Roman noir)
Nombre de pages : 260
ISBN : 978-2-259-20762-1


Quatrième de couverture :


Un accident de la route sur une petite départementale, ça n'a l'air de rien comme ça. Sauf quand il fait la une du journal. Pourquoi ? Parce que la victime, un enfant, porte un nom très connu. Et que le chauffard, en fuite, n'est pas tout à fait un inconnu dans sa petite ville. Jean-Guillaume Despreux, reporter vedette du Quotidien, se voit confier l'affaire. Pas de chance! Entre faux scoops et vrais coups fourrés, ce sera l'enquête la plus effrayante de sa vie. Car le journalisme mène à tout. Même à cacher la vérité. Même à couvrir un crime. Dans le journal concurrent, la talentueuse Alice Lacamp est elle aussi sur la piste du fuyard. Pour le démasquer, elle utilisera tous les moyens. Quoi qu'il en coûte. La presse, c'est plutôt un bon job, d'habitude. Mais même les meilleurs ne sont pas à l'abri d'un accident de parcours dévastateur.


Mes impressions :


L’histoire d’un homme, journaliste, qui aime la vitesse à tout point de vue et qui un jour le conduira à un drame.
Ce livre est construit en 5 actes, dans le premier au début j’ai éprouvé de la haine contre cet homme qui semble garder son sang froid et qui minimise sa responsabilité dans la mort de Léo l’enfant de son patron.
Au fil des pages on comprend que sa douleur trop forte lui fait perdre l’objectivité de la situation et au fond de lui il sombre peu à peu.
Mais le roman est construit de telle façon que l’on se demande tout au long, comment il va s’en sortir, va –t-il parvenir à garder son terrible secret, à vivre avec ce dernier, et la police dans tout ça quelle est sa responsabilité, comment va-t-elle mener l’enquête ?.
A côté de tout ceci il y a aussi l’évocation de la presse et de sa place dans cette histoire et dans les faits divers en général.
Elle perd de sa « belle » crédibilité au fil des pages.

Dans l’acte II du roman on sent que Jean Guillaume perd de son assurance et s’enfonce dans sa douleur. Sa mauvaise conscience le fait souffrir.

Dans les actes III, IV et V l’histoire s’accélère. On a l’impression que l’auteur veut faire le parallèle avec le chaos que ressent Jean Guillaume, « dira, dira pas » et l’enquête policière.

La fin est en elle-même un rebondissement sans précédent…

J’ai été bouleversée par ce drame humain. Au début du livre j’avais du mal face à la nonchalance de Jean Guillaume dans le rôle du « salaud ».

Le style de l’auteur est très agréable, on vit vraiment l’histoire à fond. Il arrive à mêler à la perfection les pensées intimes du personnage principal et les faits réels. Mais je note que ce livre policier n’a pas ce côté « résolution d’énigme » d’une affaire policière à proprement parlé mais il s’agit  plus d’un fait divers romancé car dès le départ on sait qui est le coupable.
Les mots choisis sont évocateurs d’une réalité qui fait mal à la fois dans l’enquête et chez Jean Guillaume qui se perd peut à peut.
Un livre que je recommande pour son originalité et son écriture limpide.


Partager cet article

Repost 0

commentaires