Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 07:40



Auteur : Luis SEPULVEDA
Genre : Roman
Editions : Points
Nombre de pages : 121
ISBN : 2-02-023930-2

 

Quatrième de couverture


Lorsque les habitants d'El Idilio découvrent dans une pirogue le cadavre d'un homme blond assassiné, ils n'hésitent pas à accuser les Indiens de meurtre. Seul Antonio José Bolivar déchiffre dans l'étrange blessure la marque d'un félin. Il a longuement vécu avec les Shuars, connaît, respecte la forêt amazonienne et a une passion pour les romans d'amour. En se lançant à la poursuite du fauve, Antonio José Bolivar nous entraîne dans un conte magique, un hymne aux hommes d'Amazonie dont la survie même est aujourd'hui menacée.


Mes impressions :


Une grande partie de la première moitié du livre, enfin ce qui me parait être la première partie, évoque la vie qui se déroule à El Idilio, avec le dentiste, le maire, le vieux. On y lit des anecdotes sur la vie de ce lieu et les personnages qui l'habitent. Un jour y accostera le bateau le sucre avec un cadavre d'homme à l'intérieur ...

L'histoire continue dans la narration de la vie passée d'Antonio José Bolivar, nous y découvrons pourquoi et dans quelles conditions il s'est retrouvé parmi le peuple des Shuas en Amazonie : L'infertilité de sa femme leur fait quitter  leur village San Luis dans lequel les médisances et le sentiment de déshonneur y sont présents, ils partent pour retrouver la sérénité, loin des commérages. Après un périple, ils s'installent à El Idilio, mais l'épouse meurt de la malaria et lui-même se fait piquer par un serpent...il sera sauver par les Shuas pris de pitié qui le soigneront  dans la forêt et lui feront découvrir les mystères de celle-ci. Il apprendra tout de la forêt pour pouvoir y survivre.  Même si les Shuas l'estiment, ils lui font sentir qu'il ne fera jamais partie intégrante de leur tribu. Un jour l'ami de Bolivar meurt ; tout en respectant les rites culturels et la vie avec la nature, pour le venger et lui rendre hommage il subit l'échec et se voit contraint de quitter la forêt. Il retourne à El Idilio.
Un félin rôde, une femelle folle de douleur parce que des Américains peu scrupuleux de la vie des animaux, ont tué ses petits, elle devient furieuse et réagit à l'instinct, veut sa venger de ses blancs qui sont des intrus dans la forêt amazonienne.
Le vieux Bolivar qui a tout appris de la faune et de la flore, va leur venir en aide et part en chasse.


Ce roman est à la fois un conte sur la forêt amazonienne et ses indigènes mais aussi un livre sur l'apprentissage de la lecture, sur le plaisir des mots et leurs résonnances, sur la découverte des histoires d'amours intenses, par un vieil homme. C'est un roman qui parle d'amour, de nature, de cultures, d'écologie, L'auteur sans être alarmiste reste clair sur ses idées de la protection de la faune et de la flore.
L'histoire est simple, limpide, elle nous met en contact sans nous brusquer avec une autre civilisation.

 

Sur cette page d'autres romans de cet auteur sont présentés.


Partager cet article

Repost 0

commentaires