Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 09:23

 

 

Auteur : Megan LINDHOLM alias Robin HOBB
Genre : Fantasy
Nombre de Pages : 351
Editions : Pocket
ISBN : 972-2-266-15179-5


Quatrième de couverture :


A Seattle, on l'appelle le Magicien c'est un anonyme, un sans-abri, qui lutte contre ses démons du Vietnam. Sa magie, c'est celle des petits riens du quotidien. Il a le don. Il réconforte d'une parole, réchauffe le cœur de ceux qu'il rencontre. Mais son pouvoir est plus puissant qu'il ne le croit. Lui seul pourra, au péril de sa vie, sauver la ville d'un mal insidieux, d'une magie noire comme du goudron. Mais seulement s'il le décide....


Mes impressions :

Avant tout, c'est le premier roman que je lis de cette auteure alors je ne pourrais pas comparer son style et son savoir faire et là je pense notamment à « l'Assassin Royal » qui fût un succès. Je ne sais pas si elle choisit ses différents pseudos en fonction de l'histoire, de l'intrigue ou du style, mais pour information le Magicien est classé dans la catégorie urban-Fantasy
Dès les premières lignes je suis entrée dans le roman tant l'écriture est fluide, sans difficultés et les émotions présentes.
L'histoire veut qu'un être maléfique s'introduise dans la ville et le magicien semble être le seul à pouvoir l'arrêter. Maintenant il doit faire un choix, être le dernier magicien ou être simplement un homme...et là je pense à ses histoires d'Anges déchus.
On s'imprègne facilement de l'environnement et de la magie des descriptions et il y a des mystères....
Les personnages sont parfois très émouvants surtout le Magicien au début du livre. Il est empreint de ce côté magique des choses qui pourraient s'apparenter à nos petites voix intérieures....ceci nous rapproche du personnage, qui  donne un côté intimiste au roman.
Le récit est construit à la manière d'un puzzle dont les pièces se mettent en place petit à petit, mais j'ai trouvé le rythme lent à la limite et je me suis demandée où l'auteure voulait emmener le lecteur.
Mais en fermant et en posant le livre à la fin de la lecture, je me suis dis qu'en fait dans chacun de nous sommeille un « Magicien » tel que le décrit l'auteur et que la magie a finalement opéré....

Partager cet article
Repost0

commentaires