Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les lectures de Mélusine.
  • Les lectures de Mélusine.
  • : Bonjour et bienvenue chez moi :-). Vous trouverez ici mes modestes critiques littéraires composées au fil de mes lectures. Le monde de la littérature est si vaste que le partager me semblait très intéressant. Bonne lecture à tous...
  • Contact

Lecture en cours

Cléo et Sam de Helen BROWN

Archives

3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 18:37




Auteur : Anne BRAGANCE
Genre : Roman contemporain
Editions : Actes sud
Nombre de pages : 217

ISBN : 978-2742766710



Quatrième de couverture :


Je suis pleine de mots, pleine à ras bord. Pourtant, aucun, jamais n'a franchi mes lèvres. Si l'on veut comprendre, il faut imaginer un coffre fort dont nul ne connaîtrait la combinaison, une forteresse d'acier blindé impossible à ouvrir ou à forcer. Je me tiens dans ce bastion de silence depuis ma naissance, il y a peu un plus de 30 ans, sans songer à m'en plaindre. Le fait d'être muette ne constitue pas pour moi une gêne véritable, encore moins ce que les autres qualifient de handicap. Enfin, je ne le considérais pas comme tel jusqu'à ce dimanche d'avril où j'ai vu cet homme en pleurs.


Mes impressions :


Le livre est émouvant et laisse quelque part interrogatif sur comment sont perçus les émotions de la vie par les uns et les autres des personnages...Il est  intéressant parce que derrière cette trame d'histoire, il y est décrit les sentiments et leurs perceptions de chacun des personnes, sous forme de carnet intime (dans la première partie).
Chaque  personnage  y  va de sa plume.
A mon avis la muétude annoncée n'est qu'un prétexte.
Il s'agit d'histoires d'amour, de désamour  filial, d'amitié et de fraternité...
Chaque personne se dévoile à lui-même au fil des pages.
Ce livre se laisse lire,  à la fois pour  sa simplicité et pour son intrigue.
J'ai aimé sans plus.
Cependant, je ne peux pas m'empêcher de vous faire partager la citation qui apparait au début du livre : « ... il s'aperçut que, si quelqu'un souffre, sa douleur lui appartient en propre, nul ne peut l'en décharger si légèrement que ce soit ; il s'aperçut que si quelqu'un souffre, autrui ne souffre pas pour autant, même si son amour est grand, et c'est cela qui fait la solitude de la vie. »
DINO BUZZATI, Le désert des tartares.

 

D'autres romans de cette auteure sont ICI.


Partager cet article

Repost 0

commentaires